BFMTV

Benoist Apparu: "Le lien entre attentats et politique migratoire n'a jamais été établi"

Le député LR de la Marne et porte-parole de François Fillon, Benoist Apparu, était l'invité de BFMTV et RMC ce mercredi matin.

Invité ce mercredi matin de BFMTV et RMC, le député LR Benoist Apparu, est revenu sur l'attaque perpétrée lundi soir à Berlin, par un camion-bélier qui a foncé sur la foule sur un marché de Noël, faisant 12 morts. L'attentat a été revendiqué par Daesh, mardi soir. 

Pas de lien entre politique migratoire et terrorisme

Interrogé sur la sobriété des mots de la chancelière Angela Merkel, Benoist Apparu a estimé que François Hollande a pu tenir les mêmes propos lors des attaques qui ont frappé la France. Quant aux mesures prises par le gouvernement français face au risque terroriste, telles que l'état d'urgence, le député de la Marne estime qu'elles sont "logiques". "Les Allemands ont une culture différente de la nôtre. Malheureusement, nous avons eu une vague d'attentats, il était donc assez logique que la France se prépare pour les éviter", fait valoir Benoist Apparu. 

L'ancien ministre du Logement a par ailleurs jugé "pas responsable" d'établir un lien entre politique migratoire et attentats. "Angela Merkel a fait des choix de politique migratoire. Le lien a été fait parce que la première personne arrêtée était un migrant, innocenté depuis, tout le monde est tombé dans le panneau", a souligné Benoist Apparu. "Le lien entre attentats et politique migratoire n'a jamais été établi, ne confondons pas les choses", a-t-il martelé. 

"Ce n'est pas en disant à Poutine qu'on ne veut pas le voir en France qu'on réglera la situation en Syrie"

Invité à s'exprimer sur la question de la Syrie, Benoist Apparu a assuré que le positionnement de François Fillon est "clair". "On a deux solutions pour sortir de la situation en Syrie: soit une intervention au sol, principalement menée par les Américains. Ce n'est pas souhaitable. Soit traiter avec les Syriens, les Russes, les Iraniens, pour sortir de la situation", détaille Benoist Apparu. Et d'ajouter: "la responsabilité d'un homme d'Etat, c'est de trouver une solution pour éviter un drame comme celui d'Alep".

"Ce n'est pas en disant à Poutine qu'on ne veut pas le voir en France qu'on réglera la situation en Syrie. On ne traitera pas Assad comme un ami de la France sous prétexte qu'on veut régler le problème avec lui. Ce qu'il faut, c'est stopper la guerre. Arrêtons de penser à nos beaux débats et pensons à ceux qui prennent des bombes sur la tête", a par ailleurs estimé le porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle.

La présomption d'innocence des policiers, une "question légitime"

Alors que la question de la légitime défense des policiers est au coeur d'un projet de loi présenté ce mercredi en Conseil des ministres, projet de loi qui prévoit notamment d'aligner les conditions des policiers à celles des gendarmes, Benoist Apparu s'est dit favorable à cet alignement de la légitime défense.

"Aujourd'hui, un policier qui tire doit prouver sa légitime défense. Il y a une défiance à son égard. Cette question de la présomption d'innocence des policiers me semble légitime", a-t-il justifié.

Adrienne Sigel