BFMTV

Alain Juppé participera au bureau de l'UMP "par solidarité"

Alain Juppé le 1er octobre 2011 à Bordeaux.

Alain Juppé le 1er octobre 2011 à Bordeaux. - -

La réunion extraordinaire du bureau politique de l'UMP se tiendra à 17h00 au siège du parti avec la participation de Nicolas Sarkozy pour analyser la situation après le rejet de ses comptes de campagne.

La réunion extraordinaire du bureau politique de l'UMP, qui se tiendra à 17 heures au siège du parti avec la participation de Nicolas Sarkozy pour analyser la situation après le rejet de ses comptes de campagne, "doit être comprise comme un témoignage de solidarité" à l'égard de l'UMP, selon le fidèle Brice Hortefeux.

Le message a été reçu cinq sur cinq par le maire de Bordeaux Alain Juppé, candidat potentiel à l'élection de 2017. Il participera au bureau politique de l'UMP par "solidarité" avec ses membres, y compris Nicolas Sarkozy qui "occupe une place éminente" au sein de la famille UMP, a-t-il déclaré lundi.

"Il me paraît logique d'être solidaire de tous les membres de l'UMP", a-t-il déclaré lundi matin.

"Se rassembler en famille"

"Je suis très attaché" à l'UMP "dont j'ai été le président-fondateur (...) Elle est aujourd'hui dans une situation très difficile sur le plan financier. La souscription qui a été lancée fonctionne bien mais je crois que c'est le moment de se rassembler en famille (...) C'est dans cet esprit-là que j'y serai", a précisé Alain Juppé en marge de la visite d'un chantier à Bordeaux.

Nicolas Sarkozy "est dans la famille, il y occupe une place éminente et on sera autour de lui", a ajouté l'ancien Premier ministre.

Le parti, en situation financière difficile en raison de ses résultats aux dernières législatives, doit faire, après la décision du Conseil constitutionnel, un trait sur environ 11 millions d'euros.

Alain Juppé a aussi annoncé qu'il participerait lui-même à la souscription lancée auprès des militants et au-delà pour faire face à ces difficultés, a rappelé son service de presse. Selon Jean-François Copé, cette souscription a d'ores et déjà rapporté "plus de deux millions d'euros".

Vendredi, Alain Juppé s'était abstenu de critiquer la décision du Conseil constitutionnel et avait précisé qu'il ne pourrait assister au bureau politique.

C.P. avec AFP