BFMTV

Les hauts et les bas de Hollande au sommet de l'Otan

François Hollande au sommet de l'Otan, au Pays de Galles, jeudi.

François Hollande au sommet de l'Otan, au Pays de Galles, jeudi. - Alain Jocard - AFP

Les photographes ont capté au sommet de l'Otan au Pays de Galles quelques "moments" de François Hollande. Des attitudes qu'il est tentant d'interpréter à la lumière de l'estocade portée par l'ex-première dame.

Douché par le "moment" de Valérie Trierweiler qui caracole en librairie, et non par le crachin gallois, François Hollande tente de rester stoïque, alors qu'il assiste au sommet de l'Otan, jeudi et vendredi. Plus que jamais scruté par les journalistes, et cible de la mordante presse britannique, le président français alterne moments de solitude, sourires forcés et francs fou rires. Ses hauts et ses bas en cinq photos. 

Seul, le téléphone vissé à l'oreille, le Président n'a pas l'air au sommet de sa forme. L'image n'a pas échappé aux twittos qui se déchaînent dans leurs commentaires sur le côté perdu et seul de François Hollande.

Constatant qu'il est photographié, le Président gratifie le reporter du sourire le plus naturel qu'il ait en magasin, le sourire "j'ai marché sur un tout petit Lego mais ça va" ou, au choix, "mon ex vient de passer ma vie au lance-flamme mais ça va".

Entre Barack Obama et François Hollande, l'ambiance n'est pas à la franche rigolade.

Heureusement, Angela est là. Le président et la chancelière semblent jouer un remake de Die Staatsaffäre, romance à l'eau de rose diffusée mardi à la télévision allemande, qui relate l'histoire d'amour entre une chancelière allemande et un président français. Chabadabada.

Regards complices, fou-rires adolescents, Angela redonne le sourire à François. Entre Hollande et Merkel, c'est l'entente cordiale.

Magali Rangin