BFMTV

Le fils de Mireille Knoll rappelle que "tout le monde avait le droit" de participer à la marche blanche

Daniel Knoll

Daniel Knoll - BFMTV

Daniel Knoll s'est exprimé devant les journalistes à l'issue de la marche blanche ce mercredi à Paris pour honorer la mémoire de sa mère et lutter contre l'antisémitisme. Très calme, il a toutefois déploré que des manifestants s'en soient pris à Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

Ce mercredi, après la marche blanche qui a rendu hommage à Paris à Mireille Knoll et a symbolisé le refus de l'antisémitisme, des observateurs de la vie publique ont déploré les tensions politiques autour du cortège. Et ils ne sont pas les seuls. Daniel Knoll, le fils de la défunte, est apparu, dans la soirée, consterné à ce propos. Devant les journalistes, il a en effet regretté que des manifestants s'en soient pris à Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen: "Je pense qu’aujourd’hui toute la France aurait dû être unie. Peu importe de quel parti on vient, je m’en fous." 

"Il n'y a pas de limite à la bêtise"

Il a ensuite lancé: "Je pense qu’il y a des gens biens partout, dans toutes les religions, tous les partis, toutes les couleurs de peau. Et il y a des abrutis, et chez nous aussi il y a des abrutis. Je le reconnais et je ne leur donne pas raison. Tout le monde aurait dû défiler dans le calme."

Il n'a pas lui-même assisté à ce triste spectacle, a-t-il expliqué: "Je n’étais pas présent quand ça s’est passé, je suis arrivé un peu en retard mais si je l’avais vu, ça m’aurait fortement déplu. C’est inadmissible." Il a conclu: "Tout le monde avait le droit de manifester. Il n’y a pas de limite. Il n’y a pas de limite non plus dans la bêtise. Donc, il faut vraiment qu’on commence à enseigner et à éduquer les gens, même les adultes."

Robin Verner