BFMTV

Le député européen José Bové expulsé du Canada

José Bové à Paris en août 2014

José Bové à Paris en août 2014 - Bertrand Guay - AFP

Le député européen et militant écologiste a été refoulé mardi à son arrivé au Canada. José Bové était invité à participer à une réunion contre l'accord de libre-échange qui doit être signé prochainement avec l'Union européenne.

Il n'a pas pu y poser le pied. Le député vert européen José Bové a été retenu quelques heures par la police des frontières à son arrivée mardi à l'aéroport de Montréal, et a été contraint de quitter le Canada dans la foulée.

"Bloqué depuis trois heures à l'aéroport de Montréal. Les opposants au Ceta ne sont pas les bienvenus dans ce pays", avait posté mardi soir le militant écologiste sur son compte Twitter, en référence à son combat contre l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, dont la signature doit intervenir à la fin octobre.

"José Bové, notre invité, expulsé. Honte!"

José Bové, figure du mouvement altermondialiste, devait prendre la parole lors d'une réunion publique organisée par le Conseil des Canadiens, des syndicats agricoles et des opposants à l'Accord économique et commercial global (AECG, ou Ceta pour son acronyme anglais) entre le Canada et l'UE.

"José Bové, notre invité, va être expulsé vers la France. Honte!" a déploré sur le même réseau social Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens, un centre de réflexion situé à gauche.

Son passé judiciaire évoqué

Sujata Dey, militant au Conseil des Canadiens, a indiqué dans un communiqué que le député européen avait "été détenu à l'aéroport de Montréal pendant des heures, sans aucune explication, et il s'est maintenant vu notifier qu'il devait quitter le Canada".

Selon Montreal Gazette, c'est le passé judiciaire de José Bové qui a été invoqué, comme le rapporte Marianne. Le Canada interdit en effet l'entrée sur son territoire aux personnes avec des antécédents au pénal. Le militant a été condamné pour son implication dans le démontage d'un restaurant McDonald's en 1999 puis pour la destruction en 2008 d'un champ de maïs expérimental transgénique Monsanto.

Dieudonné, Joey Starr et Booba refoulés

D'autres Français ont connu le même refus. Les services de l'immigration canadienne avaient déjà refoulé au mois de mai dernier le polémiste Dieudonné M'Bala M'Bala, en 2015 le chanteur Joey Starr mais aussi le rappeur Booba. Le rappeur américain Chris Brown avait également été refoulé après l'agression de son ex-compagne, la chanteuse Rihanna.

Avant d'embarquer dans un avion pour la France, José Bové a annoncé une conférence de presse à venir "pour revenir sur (son) expulsion du Canada".

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP