BFMTV

Stanislas Guerini et Joachim Son-Forget candidats officiels pour prendre la tête de LaREM

Deux députés sont en lice pour prendre la tête de LaREM, dont Stanislas Guerini.

Deux députés sont en lice pour prendre la tête de LaREM, dont Stanislas Guerini. - Bertrand GUAY / AFP

Le successeur de Christophe Castaner à la tête du parti de la majorité sera élu le 1er décembre prochain.

Deux députés de La République en marche ont été choisis pour briguer la tête du parti. Le Bureau exécutif de LaREM, qui s'est réuni jeudi, a validé les dossiers de candidature de Stanislas Guerini et de Joachim Son-Forget à la fonction de Délégué général, a-t-on appris dans un communiqué. La campagne officielle prendra fin le 30 novembre à minuit, et le successeur de Christophe Castaner, qui sera donc un autre homme, sera élu le 1er décembre.

Le scrutin aura lieu lors du Conseil du parti, composé de 743 membres, dont 24 ministres, organisé à Paris au Palais-Brongniart. Le nouveau Délégué général sera élu à l'issue d'un seul tour à la majorité simple des suffrages exprimés, pour un mandat de 3 ans.

Philippe Grangeon, qui a pris l'intérim dans l'attente de cette élection et depuis le départ de Christophe Castaner, qui a rejoint le gouvernement, a souhaité que le Conseil soit "un moment d'apaisement, riche en propositions, afin d'ouvrir un nouveau chapitre dans l'histoire" du parti.

Un trinôme féminin écarté faute de parrainages suffisants

Le député de Paris Stanislas Guerini, cofondateur d'En Marche! et proche d'Emmanuel Macron, défend un projet d'"ouverture" à la fois "politique" et sociologique", désireux de "s'ancrer sur les territoires" et de "s'inscrire dans le quotidien des gens". Il avait transmis quelque 220 parrainages, mercredi, à quelques heures de la clôture des candidatures. Député des Français de l'étranger, Joachim Son-Forget défend quant à lui un "mouvement ouvert, dynamique et horizontal, où la bienveillance peut être synonyme de charisme. Où la parité doit être de mise y compris dans sa direction".

Faute d'un nombre suffisant de parrainages, une troisième candidature n'a pas été retenue. Comme le précise le parti à l'AFP, il s'agissait d'un trinôme féminin composé de Juliette de Causans, Mélissa Raynaud, et Lynda Ait Mesghat, animatrices locales de LREM.

Les deux prétendants devront maintenant se soumettre à deux grands oraux, les 23 et 28 novembre, autour de quatre thèmes et répondant à des questions de marcheurs.

Charlie Vandekerkhove