BFMTV

Richard Ferrand n'imagine pas une députée se plaindre de devoir manger des pâtes

Une députée LREM se plaint-elle de manger "pas mal de pâtes", malgré son indemnité d'élue de 5000 euros mensuels? Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, Richard Ferrand affiche son scepticisme. "Je ne connais pas une députée qui ait pu dire quelque chose comme ça", commence le patron du groupe LREM à l'Assemblée nationale.

L'Opinion a récemment évoqué le témoignage d'une députée de La République en marche, sans la nommer, qui se plaint d'une baisse de ses revenus, passés de 8000 à 5000 euros par mois, depuis qu'elle occupe les bancs de l'Assemblée.

"Quand on a quelque chose à dire, on vient devant vous, on a un visage et on a un nom", réagit Richard Ferrand. "Mais les bavardages de coursives, où on ferait dire des choses qui, soudain, sont reprises dans les journaux et deviennent des informations, ce n'est pas ma tassé de thé".

Visiblement agacé, Richard Ferrand avance une suggestion de piste de travail pour les journalistes. "J'aimerais bien qu'un jour, il y ait un travail journalistique qui soit fait, sur les six premiers mois de la législature consécutive à l'élection du président Sarkozy, à l'élection du président Hollande, et à l'élection du président Macron. Voilà qui serait un beau sujet d'analyse et d'investigation. Et croyez-moi, les amateurs - parce que c'est comme ça qu'on nous a présentés - ils ont toute la fierté avec eux d'avoir fait le boulot qui a été fait depuis six mois".

A.L.M.