BFMTV

La police dément enquêter sur la compagne de François Hollande

La journaliste Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande

La journaliste Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande - -

La préfecture de police de Paris a catégoriquement démenti ce mardi des informations faisant état d'une enquête clandestine sur la journaliste Valérie Trierweiler, compagne du candidat à la primaire socialiste François Hollande.

Cette enquête aurait été menée par des policiers de la préfecture de Paris afin d'établir un état de sa vie et de ses relations, affirment des sources policières. "La préfecture de police dément catégoriquement l'information (...) selon laquelle des services de police auraient été chargés d'enquêter sur la compagne d'un candidat à l'élection présidentielle", lit-on dans un communiqué. "La préfecture de police rappelle son attachement absolu au respect de la loi républicaine et à la déontologie et regrette le colportage de rumeurs susceptibles de porter atteinte à l'honneur et à la considération du service public", ajoute-t-il. La préfecture dit "se réserver toutes les voies de droit utiles".

"Une notice biographique fouillée sur Mme Trierweiler et son réseau relationnel"

Des sources policières affirment que cette enquête a été menée à partir de février 2011 par des agents de la direction des renseignements de la préfecture de police de Paris. L'Express.fr, citant des sources policières concordantes à plusieurs niveaux hiérarchiques, affirme qu'il "s'agissait d'établir une notice biographique fouillée sur Mme Trierweiler, y compris sur son réseau relationnel".
Ces sources disent s'exprimer en raison des poursuites judiciaires suscitées par d'autres investigations policières menées sur des journalistes du Monde enquêtant sur les procédures visant l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt. Le directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard et le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur Bernard Squarcini sont convoqués pour interrogatoire courant octobre par un juge de Paris pour ces faits.

Valérie Trierweiler, 46 ans, a annoncé mardi qu'elle cessait d'animer l'émission politique de Direct8 "2012, portraits de campagne". Elle continuera à travailler pour la chaîne et pourrait collaborer à d'autres émissions non politiques.

Hollande : « Une pression inacceptable »

Si elle est « confirmée », c'est une « intrusion, une pression inacceptable », a déclaré ce mardi François Hollande, suite à ces révélations de l'Express.fr. De son côté, Harlem Désir, le premier secrétaire par intérim du PS demande au ministre de l'Intérieur Claude Guéant « de s'expliquer sans délai ».