BFMTV

La mort de ben Laden n'est pas la fin d'Al Qaïda, dit l'Elysée

-

- - -

PARIS (Reuters) - La mort d'Oussama ben Laden, "événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme", ne signifie pas la fin d'Al Qaïda, a...

PARIS (Reuters) - La mort d'Oussama ben Laden, "événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme", ne signifie pas la fin d'Al Qaïda, a déclaré lundi la présidence de la République française, tout en saluant la "ténacité" des Etats-Unis.

Oussama ben Laden a été tué dimanche dans une fusillade lors d'une opération conduite au Pakistan par des Américains, a annoncé Barack Obama.

"Principal responsable des attentats du 11 septembre 2001, Oussama ben Laden était le promoteur d'une idéologie de haine et le chef d'une organisation terroriste qui a fait des milliers de victimes dans le monde entier, notamment dans les pays musulmans", déclare la présidence française dans un communiqué.

"Pour ces victimes, justice est faite. Ce matin, la France pense à elles et à leurs familles."

"Le fléau du terrorisme subit un échec historique, mais ce n'est pas la fin d'Al Qaïda", ajoute l'Elysée. "Le combat contre les criminels qui s'en réclament doit se poursuivre sans relâche et rassembler tous les États qui sont victimes de ces crimes."

Marc Angrand