BFMTV

"Je n'irai pas": Michel Onfray écarte une candidature à la présidentielle de 2022

Le philosophe et essayiste publie ce mercredi le deuxième numéro de sa revue souverainiste, Front populaire.

Avec Front populaire, Michel Onfray revendique de faire de la politique. Mais "au sens noble", pour "désintoxiquer un certain nombre de pensées", a défendu ce mercredi le philosophe et essayiste sur BFMTV, jour de sortie du deuxième numéro de sa revue souverainiste aux accents populistes, où figure notamment une interview de Didier Raoult.

Dans cette lignée, pourrait-il être candidat à l'élection présidentielle de 2022? "J'ai répondu 500 fois, je n'irai pas (...) je ne serai pas candidat", a-t-il répondu, assurant ne pas être un "homme politique".

"Je pense qu'on peut faire de la politique autrement", a poursuivi Michel Onfray, qui déclare avoir pour ambition de donner la parole au peuple.

"Il faut que le peuple sache que le pouvoir c'est lui, que la démocratie c'est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple", a-t-il asséné.

Tacle à Mélenchon

Pourrait-il en ce sens avoir une proximité idéologique avec Jean-Luc Mélenchon?

"(Mélenchon) a dit 'donnez-moi le pouvoir et je vous le rendrai'. Je ne suis pas bien sûr que si on le lui donnait, il le rendrait vraiment. Il a un passé pour lui qui est un peu un passif", a taclé le philosophe, qui n'avait pas de mots assez durs à l'encontre du leader de La France insoumise:

"C'est un carriériste. C'est un des derniers vieux de la politique. Il est dégagiste, il devrait s'appliquer cette théorie-là à lui-même parce qu'il n'est plus crédible. Il a eu un grand capital de confiance, il ne manque pas de culture, d'intelligence, c'est un tribun, il est malin, il est drôle, c'est un client médiatique, mais il devrait avoir une (...) pensée, une idéologie il en a hélas, mais des convictions".

Clarisse Martin Journaliste BFMTV