BFMTV

Injures antisémites à Finkielkraut: Macron dénonce une "négation absolue de ce que nous sommes"

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Bertrand Guay - AFP

Ce samedi, Alain Finkielkraut a été pris à partie par des gilets jaunes lors de la manifestation parisienne. Le philosophe a notamment été visé par des insultes antisémites, condamnées par le chef de l'Etat.

Les injures antisémites proférées ce samedi à l'encontre du philosophe et académicien Alain Finkielkraut en marge de la manifestation des gilets jaunes, "sont sont la négation absolue de ce que nous sommes et de ce qui fait de nous une grande nation", a déclaré Emmanuel Macron sur Twitter.

"Fils d'émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n'est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun", a-t-il ajouté dans un autre tweet.

Hausse de 74% des actes antisémites en 2018

Le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été injurié et sifflé ce samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes. Dans le quartier de Montparnasse à Paris des manifestants s'en sont pris à lui, comme le montrent des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Cet épisode de violences s'inscrit dans une période où les actes antisémites sont en forte hausse en France. En 2018, ils ont augmenté de 74% et de 69% au cours des neuf premiers mois, selon une estimation du ministère de l'Intérieur. Mercredi dernier, Emmanuel Macron a dénoncé la hausse des actes antisémites ainsi que les violences contre des institutions ou des élus qui, selon lui, marque "un tour nouveau" du mouvement des gilets jaunes. Ils dénotent selon lui "l'irrespect des personnes et des valeurs".

Ambre Lepoivre avec AFP