BFMTV

Hollande: un déjeuner hebdomadaire dans un restaurant chic?

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, au Sénat, le 9 avril 2014.

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, au Sénat, le 9 avril 2014. - François Guillot - AFP

CAFE POLITIQUE - Les déjeuners chics de François Hollande et son cabinet, la répartition de la cagnotte du Sénat: chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique.

> Les luxueuses réunions de travail élyséennes

La version du Point. Un déjeuner de travail à 100 euros par tête, arrosé de bonnes bouteilles de vin? Selon Le Point, c'est ainsi que François Hollande conçoit le déjeuner hebdomadaire des chefs de pôle de son cabinet. Pour la première édition, samedi, l'événement a ainsi été organisé au restaurant La Farnesina, un établissement chic situé rue Boissy-d'Anglas, voisin de l'hôtel Crillon, dans le 8e arrondissement de la capitale, selon l'hebdomadaire, qui rappelle que jusqu'à présent, cette réunion de travail se tenait, plus sobrement, au palais de l'Elysée. Au final, une addition à 100 euros par personne, toujours selon Le Point.

La version de l'Elysée. Le palais présidentiel n'a pas tardé à démentir l'information, niant que le brainstorming se déroulera chaque semaine à l'extérieur et expliquant que le choix du restaurant ce jour-là était lié à l'ouverture du palais au public, pour les Journées du Patrimoine. "Samedi dernier, dans l'impossibilité, en raison de l'ouverture du Palais aux Journées européennes du Patrimoine, d'organiser le déjeuner de travail qui se tient tous les samedis autour du Président de la République, ce déjeuner a eu lieu dans un restaurant du quartier", a ainsi indiqué le service de presse de l'Elysée. Et de préciser: "Le prix du repas, d'un montant de 80 euros par personne, a été réglé par la directrice de cabinet sur ses deniers personnels à charge pour chaque participant de lui régler ensuite sa quote-part".

> Cagnotte du Sénat: qui sont les élus les mieux dotés?

Alors que la réserve parlementaire du Sénat a été dévoilée ce week-end par Bercy, Le Parisien s'est penché sur le détail de la répartition de la cagnotte, et en a tiré cette conclusion: quinze sénateurs sur les 348 que compte la Chambre haute du Parlement s'arrogent 30% du total de la cagnotte, qui était de 53,9 millions d'euros en 2013. Pour rappel, chaque groupe politique au Sénat reçoit entre 130.000 et 150.000 par sénateur, et réparti ensuite la manne entre ses membres, qui s'en servent pour subventionner des projets locaux ou nationaux.

En tête des mieux dotés, le sénateur socialiste du Finistère François Marc, qui a reçu 2,24 millions d'euros pour des projets dans sa région. "Ce n'est pas une dotation pour un seul territoire mais des sommes attribuées ensuite à de nombreux collègues et départements. Notre nom apparaît parce que nous sommes les signataires de ces documents", a-t-il toutefois précisé à BFMTV.com.

Il est suivi de près par le sénateur UMP de l'Oise, Philippe Marini, avec 2,15 millions d'euros. Derrière eux, en troisième position, le sénateur des Yvelines, Gérard Larcher (UMP), avec 1,73 millions d'euros. En revanche, le sénateur PS de la Creuse Jean-Jacques Lozach, se retrouve bon dernier du classement, avec une subvention de... 256 euros.

> Hervé Mariton, ce routard

Candidat à la présidence de l'UMP, Hervé Mariton ne se laisse pas impressionner par l'entrée en lice de Nicolas Sarkozy. Et fait même valoir ses propres atouts, face à ceux du mastodonte qu'est l'ancien chef de l'Etat. Ainsi, lundi, sur La Chaîne Parlementaire, le député de la Drôme a détaillé les rouages de sa campagne "low-cost", rapporte Le Lab. "Je mène une campagne très simple et cela permet tout aussi bien de rencontrer les militants. Alors comment est-ce que cela fonctionne? Je suis parlementaire donc j'utilise souvent le train. (...) J'ai la chance d'avoir avec mon épouse une nombreuse famille donc je loge souvent chez les membres de ma famille. Il y a des collègues parlementaires qui me logent chez eux". Et de résumer: "Je loge chez l'habitant".

Adrienne Sigel