BFMTV

Henri Guaino annonce sa candidature à l'élection présidentielle

Henri Guaino se lance dans la course à la présidentielle;

Henri Guaino se lance dans la course à la présidentielle; - BFMTV

Henri Guaino se rend directement à la case présidentielle, sans passer par la case primaire de la droite et du centre. Alors qu'il a échoué à réunir les parrainages pour concourir à la primaire de la droite et du centre, l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy se lance dans la quête des 500 signatures nécessaires pour participer à la course à l'Elysée. 

Pour participer à la primaire de la droite et du centre, Henri Guaino aurait dû réunir les signatures de 250 élus locaux, dont 20 parlementaires, et celles de 2500 adhérents. "Mais tout ça, c'est une escroquerie", confie ce vendredi à Marianne, le député des Yvelines qui se met, de fait, en congé de son parti Les Républicains. 

"Dans l’esprit de la 5e Rep, un candidat à la présidentielle ne peut pas être un candidat d’un parti, d’un camp" a détaillé le nouveau candidat ce vendredi lors d'une conférence de presse. Il débute désormais la course aux parrainages. "Je vais aller les voir. Les maires, surtout. Les grands élus, ils sont dans le système. Je ne cherche pas leur ralliement".

Henri Guaino ne s'en est jamais caché, il ne croit pas en la primaire de la droite et du centre. Une primaire, selon lui, éloignée de la tradition gaulliste dont il se revendique. 

La Nation au coeur de sa campagne

En décidant de faire cavalier seul jusqu'à la présidentielle, l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy tourne le dos à son président. "Je n'étais pas d'accord avec la démarche selon laquelle un président de la République reprenne la tête d'un parti. Il reste un ami mais je ne me reconnais pas dans son projet" a-t-il confié à L'Express ce vendredi 

"L'identité est certes un sujet important mais il ne peut aller sans la question sociale et économique. Notez toutefois que je suis encore plus en désaccord avec les autres candidats à la primaire. Je veux enfin défendre mes idées avec mes mots." continue Henri Guaino.

Pour sa campagne, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy va donc se pencher sur la question de la Nation, "l'idée que nous nous en faisons, ce que l'on est prêt à faire pour elle".

Le 31 août dernier, Henri Guaino a publié un livre de plus de 650 pages sur l'économie, En finir avec l'économie du sacrifice, où il détaille ses propositions pour le pays. Un livre passé presque inaperçu malgré les efforts du candidat, "C'est un livre long, lourd, pas comme ceux des autres candidats" avait-il alors déclaré au Figaro.

Par ailleurs, sept personnalités devraient être qualifiées pour la primaire à droite : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a annoncé jeudi avoir réuni les parrainages nécessaires. Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-démocrate, est à ce titre dispensé des parrainages.
M.H.