BFMTV

Guyane: Christiane Taubira appelle les "500 frères" à retirer leurs cagoules

Christiane Taubira, le 29 janvier 2016.

Christiane Taubira, le 29 janvier 2016. - Jewel Samad - AFP

L'ancienne ministre de la Justice plaide pour des conditions de discussion "démocratiques" entre la métropole et la Guyane, touchée par une grève générale.

Invitée de RTL ce mardi matin, Christiane Taubira a appelé de ses voeux des "conditions de discussion démocratique" en Guyane, paralysée par un mouvement social de grande ampleur qui se traduit par une grève générale.

Alors que Bernard Cazeneuve a annoncé l'envoi sur place d'une délégation interministérielle, l'ancienne garde des Sceaux, originaire de Guyane, a estimé que le collectif des 500 frères, en première ligne de la mobilisation, devait apparaître à visage découvert afin de participer aux discussions. Ses membres se caractérisent en effet par leur tenue vestimentaire entièrement noire, et portent des cagoules en permanence.

Pour une implication de la haute administration d'Etat

"Si les 500 frères doivent participer aux discussions il faudra qu’ils le fassent dans des conditions démocratiques, il n’est pas concevable qu’ils ne soient pas à visage découvert", a déclaré Christiane Taubira. "S’ils se sentent en danger qu’ils le fassent savoir, c’est une question de fonctionnement de la démocratie, de représentation", a ajouté l'ancienne ministre. 

Elle a aussi plaidé pour la définition d'un "cadre politique" aux négociations et un engagement de la haute administration d'Etat en particulier, alors que le mandat de François Hollande touche à sa fin. "Il faut que cette négociation survive à la fin de la législature", a insisté Christiane Taubira. 

Charlie Vandekerkhove