BFMTV

Grande région Nord: Cambadélis appelle à l'union de la gauche contre le "côté obscur"

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le 20 juin 2015 à Paris

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, le 20 juin 2015 à Paris - Thomas Samson, AFP/Archives

Venu soutenir un candidat PS à l'élection régionale dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie en manque de notoriété face à ses principaux adversaires, Jean-Christophe Cambadélis a appelé à l'union de la gauche derrière Pierre de Saintignon, pour que la région ne bascule pas "du côté obscur, c'est-à-dire côté Front national".

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, invité mardi à Lille, a appelé à l'union de la gauche en Nord-Pas-de-Calais/Picardie pour que la région ne tombe pas "du côté obscur, c'est-à-dire côté Front national".

Face à "la possibilité que la région bascule du côté obscur, c'est à dire côté Front national", Jean-Christophe Cambadélis et plusieurs responsables socialistes ont appelé à l'unité, lors d'un pique-nique républicain organisé par Pierre de Saintignon, candidat socialiste de la grande région du nord de la France et proche de Martine Aubry.

Décision "plutôt à l'automne"

"Il faut absolument que la gauche se rassemble autour de Pierre", a dit Jean-Christophe Cambadélis.

"J'y travaille depuis un an", a expliqué Pierre de Saintignon à des journalistes, après les différentes prises de parole, notamment celles des représentants des cinq départements qui composent la nouvelle région.

"J'ai dit à tous les partis de la gauche que je n'y mettais aucun préalable et aucune condition. Nous devons débattre ensemble de ce qui nous unit", a-t-il précisé, ajoutant qu'une décision devrait être prise "plutôt à l'automne".

Déficit de notoriété

Sandrine Rousseau, tête de liste EELV pour les régionales, avait fait part dans le quotidien La Voix du Nord de sa volonté d'une liste d'union de la gauche "derrière (s)a candidature".

Venu soutenir un candidat PS à l'élection régionale dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie en manque de notoriété face à ses principaux adversaires, Jean-Christophe Cambadélis a mis au défi Xavier Bertrand et Marine Le Pen.

"Nous allons lancer un défi à nos concurrents: que Marine Le Pen s'engage à ne pas être candidate à l'élection présidentielle (...) et que Xavier Bertrand, déjà maire de Saint-Quentin, fasse exactement la même chose, qu'il s'engage à ne pas être candidat à la primaire" de son parti Les Républicains, a tancé Jean-Christophe Cambadélis devant plusieurs centaines de militants.

la rédaction avec AFP