BFMTV

Vieillesse: Jean-Marc Ayrault veut favoriser le maintien à domicile

Jean-Marc Ayrault a dévoilé plusieurs mesures sur le thème du vieillissement, à Angers, ce mercredi.

Jean-Marc Ayrault a dévoilé plusieurs mesures sur le thème du vieillissement, à Angers, ce mercredi. - -

En déplacement à Angers ce mercredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dévoilé son projet de loi sur l'autonomie des personnes âgées.

Jean-Marc Ayrault a annoncé ses premières mesures pour l'adaptation de la société au vieillissement. En déplacement à Angers ce mardi, le Premier ministre a souhaité une valorisation du rôle des "aidants" auprès des personnes âgées.

"C'est un projet global de société, qui mobilise tous les aspects de la vie de la nation. Et cela seul justifie pleinement le choix d'une loi d'orientation et de programmation", a fait valoir Jean-Marc Ayrault. Les mesures dévoilées figureront dans un premier projet de loi présenté le 9 avril en Conseil des ministres, après avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Le projet de loi doit ensuite être adopté au Parlement avant la fin de l'année pour une entrée en vigueur en 2015.

Un des volets réside dans "l'accompagnement des personnes âgées en perte d'autonomie avec la priorité donnée au maintien à domicile", a expliqué le Premier ministre, accompagné des ministres de la santé et des personnes âgées, Marisol Touraine et Michèle Delaunay.

Le gouvernement va ainsi consacrer 140 millions d'euros par an à diverses mesures de prévention de la perte d'autonomie, comme l'octroi d'aides financières pour permettre l'installation à domicile de dispositifs de téléassistance et de domotique. D'ici 2017, un plan d'adaptation de 80.000 logements privés sera lancé, conformément à une promesse de campagne de François Hollande.

Les plafonds d'aide mensuels de l'APA revaloriés

"Près de 1,2 million de personnes bénéficient de l'APA (allocation personnalisée d'autonomie), dont 60% vivent à leur domicile", n'a pas manqué de rappeler Jean-Marc Ayrault. Les plafonds d'aide mensuels de l'APA vont ainsi être revalorisés de montants entre 100 et 400 euros. Le ticket modérateur, c'est-à-dire le reste à charge des patients âgés, sera pour sa part baissé. Au total, 375 millions d'euros supplémentaires seront consacrés chaque année à l'APA à domicile", a annoncé le Premier ministre.

Par ailleurs, Jean-Marc Ayrault a salué le "rôle essentiel" tenu par les aidants, ces 4,3 millions de personnes aident régulièrement au moins un de leurs proches âgé de 60 ans ou plus à domicile". "La loi consacre ainsi une aide au répit, afin de permettre à l'aidant d'une personne très peu autonome de s'absenter quelques jours en garantissant que le relais sera pris auprès de l'aidé", a t-il indiqué

Mais une aide financière, également, a été évoquée. "D'un montant qui pourra aller jusqu'à 500 euros annuels au-delà du plafond de l'APA, cette aide permettra par exemple de financer sept jours de séjour dans un hébergement temporaire", a détaill le Premier ministre.

En 2060, un Français sur trois aura plus de 60 ans

Le projet de loi prévoit en outre une amélioration de l'accès aux "aides techniques" à domicile. Quelque 140 millions d'euros seront consacrés à ce volet prévention et à l'aménagement du domicile, notamment en téléassistance.

Ces mesures seront financées grâce aux 645 millions d'euros par an provenant d'une taxe sur les pensions des retraités imposables (la Casa).

Le deuxième temps de cette loi de programmation concernera l'accueil des personnes âgées dans les établissements (Ehpad).

En 2060, un tiers des Français aura plus de 60 ans, selon les projections de l'Insee. Le nombre de plus de 85 ans passera de 1,4 million, aujourd'hui, à près de 5 millions.

S. D. avec AFP