BFMTV

Taubira ne fermera pas le centre pénitentiaire de Chateau-Thierry

La ministre de la Justice, Christiane Taubira.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira. - -

La fermeture de l'établissement spécialisé dans l'hébergement de détenus souffrant de troubles psychiques avait été évoquée sous l'ancienne majorité en raison de sa vétusté.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a confirmé, lundi, le maintien du centre pénitentiaire de Chateau-Thierry dans l'Aisne, spécialisé dans l'hébergement de détenus souffrant de troubles psychiques, dont la fermeture avait été évoquée sous l'ancienne majorité.

"Lorsqu'on regarde ce que coûterait la réhabilitation, on a la tentation de la fermeture, mais le service rendu par cet établissement ne justifie pas et même interdit la fermeture", a déclaré la garde des Sceaux à l'occasion d'un déplacement à Chateau-Thierry.

Etablissement unique en France

Mis en service en 1890, le centre pénitentiaire de Chateau-Thierry est un établissement unique en France, en ce qu'il accueille des détenus provenant de tous les autres établissements dont le comportement est inadapté au milieu carcéral classique.

Souvent condamnés à de longues peines, ils y séjournent, en moyenne, six mois, avant de retourner en détention dans un autre centre pénitentiaire.

Les effectifs permettent, avec plus d'un surveillant pour deux détenus, un suivi différent de ce qui se pratique ailleurs. Les méthodes sont notamment axées sur le dialogue et l'échange entre le personnel pénitentiaire et les détenus.

Travaux de peinture et réfection

Des travaux de peinture et de réfection vont être engagés à Chateau-Thierry dans le cadre du plan triennal de rénovation des établissements pénitentiaires, mais "nous n'avons pas les moyens de réhabiliter un vieil établissement comme ça", a expliqué Christiane Taubira.

"Nous faisons ce qui est indispensable. Nous essaierons de faire un peu plus que cela", a dit la ministre.

Après la visite de Mme Taubira, le député-maire de Chateau-Thierry, Jacques Krabal (PRG), a dit son soulagement de voir confirmé le maintien de l'établissement.

"Il y a quatre ans, on nous avait dit qu'il allait fermer. Depuis, nous n'avions jamais eu de démenti", a-t-il déclaré.

Pour la ministre, la pérennité du centre pénitentiaire de Chateau-Thierry se justifie d'autant plus qu'"on s'est rendu compte, ces dernières années, qu'il y avait quand même un taux de plus en plus élevé de personnes dans nos établissements en général (...) qui (présentaient) des pathologies mentales.

C.P. avec AFP