BFMTV

Tabac au cinéma: Buzyn assure n'avoir jamais évoqué son interdiction

La ministre de la Santé explique ce mardi n'avoir jamais évoqué la question d'une interdiction de la cigarette dans les films et les séries. La semaine dernière, Agnès Buzyn avait pourtant estimé qu'il fallait "une action ferme" sur cette question.

"Je ne comprends pas l'importance de la cigarette dans le cinéma français." Cette remarque, faite par la ministre de la Santé, date de jeudi dernier. Alors interrogée par une sénatrice sur ce qu'elle considère comme une banalisation du tabac dans les fils et séries, Agnès Buzyn a estimé qu'il fallait "une action ferme là-dessus". Si beaucoup y ont vu une volonté de l'interdire, il n'en serait rien. Après quelques jours de réactions en chaîne, la ministre parle d'"une polémique" qui "n'a pas lieu d'être".

"Je n'ai jamais envisagé l'interdiction de la cigarette au cinéma, ni dans aucune autre œuvre artistique", écrit-elle dans un message Twitter. "La liberté de création doit être garantie."

"Banalisation" du tabac

Poursuivant, Agnès Buzyn assure que la sénatrice à laquelle elle répondait jeudi dernier "ne le proposait pas non plus". Ce jour-là, Nathalie Grelet-Certenais, sénatrice PS de la Sarthe, interpellait la ministre en estimant qu'au-delà de l'augmentation du prix du tabac, il était nécessaire d'agir sur l'image. "Je pense par exemple au cinéma qui valorise la pratique", assurait l'élue. "Ça participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur Internet notamment." Et appelait donc à une véritable politique de lutte contre "la publicité détournée".

Agnès Buzyn avait alors adhéré à cette démonstration: "Je veux qu’on ait une action ferme là-dessus. Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français. J’en ai parlé au conseil des ministres ce matin à Françoise Nyssen (la ministre de la Culture, ndlr) pour l’alerter. Il y aura des mesures en ce sens." Dans cette réponse, le président d'UniFrance, une organisation chargée de la promotion du cinéma français dans le monde, réunissant 1.000 acteurs du secteur, y voit "un aveu de l'échec public de toutes les politiques de santé depuis des décennies".

La liberté de création mise en cause par l'industrie du tabac?

Si la ministre de la Santé revient ce mardi sur ses déclarations et assure ne pas envisager une interdiction du tabac dans les films et séries, elle adresse un petit tacle au monde du cinéma en rappelant qu'"environ 70% des films font apparaître la consommation de tabac". "La liberté de création ne réside-t-elle pas également dans l'indépendance des réalisateurs vis-à-vis des incitations à montrer la cigarette à l'écran?", interroge alors Agnès Buzyn.

J.C.