BFMTV

Sifflets lors du 14-Juillet: "La nation, il faut la respecter", affirme Castaner

Christophe Castaner lors du défilé du 14-Juillet.

Christophe Castaner lors du défilé du 14-Juillet. - Lionel BONAVENTURE - AFP

Le ministre de l'Intérieur a affirmé que les manifestants présents au début du défilé du 14-Juillet devraient "avoir honte" car "aujourd'hui c'est un jour où la nation est réunie et la nation il faut la respecter".

Plusieurs dizaines de manifestants étaient présents au début du défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées et ont sifflé l'arrivée d'Emmanuel Macron à bord d'un "command car", au moment de son passage en revue des troupes.

Le ministre de l'Intérieur a réagi, sur notre antenne, à cette contestation: "Moi j'ai surtout vu des militaires, des policiers, des gendarmes et des pompiers. Là, je reçois les familles des victimes. Ceux qui ont perdu un frère, une soeur, un enfant. Je pense que ceux qui ont voulu empêcher ce défilé devraient avoir un peu honte. Aujourd'hui c'est un jour où la nation est réunie et je pense que la nation il faut la respecter."

152 interpellations à Paris

En marge du défilé à Paris pour le 14-Juillet, près de 152 personnes ont été interpellés selon la préfecture de police de Paris, pour divers motifs (port d'arme prohibé, violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, détériorations de biens privés, manifestation non déclarée).

Dans la matinée, trois figures du mouvement des gilets jaunes ont par ailleurs été arrêtées. Maxime Nicolle et Jérômes Rodrigues ont été placés en garde à vue pour "organisation d'une manifestation illicite", ont indiqué leurs avocats. Eric Drouet l'est pour "rébellion".

Clément Boutin