BFMTV

Pourquoi Ségolène Royal a demandé l'arrêt de la campagne de publicité Leclerc

Invité de BFMTV et RMC, Michel-Edouard Leclerc a révélé que la ministre de l'Écologie avait demandé à l'enseigne de stopper la diffusion des publicités la mettant en scène.

Alors que ce vendredi 1er juillet marque l’interdiction des sacs plastiques à usage unique, Michel-Edouard Leclerc est revenu sur la campagne de publicité de l’enseigne mettant en scène Ségolène Royal. 

Diffusée dans la presse, visible dans les rues et propagée sur les réseaux sociaux, cette campagne met en avant un cliché de la ministre, pris il y a vingt ans, alors qu'elle était députée des Deux-Sèvres, le tout agrémenté de la légende suivante: "Eh oui, Madame Royal, c'était en 1996 et nous avions déjà supprimé nos sacs de caisse."

Ségolène Royal a été "très bonne joueuse"

Invité de BFMTV et RMC, le dirigeant a d’abord assuré que la ministre de l’Écologie, qui avait répondu d’un trait d’humour à l’initiative, avait été "très bonne joueuse".

Cependant, "ça n’a pas empêché que son avocat nous envoie du papier bleu pour demander l'arrêt de la campagne", a affirmé le chef d’entreprise. Pour quelle raison ? "Je pense que c'est un peu normal. Il y a des reprises de ces photos dans des conditions moins justifiées, moins avantageuses, donc c’est aussi un système de défense", a-t-il reconnu dans un sourire. Il a également précisé que Ségolène Royal n'avait pas déposé plainte. 

Y.D.