BFMTV

Manifs anti-pass sanitaire: Beaune dénonce une comparaison "monstrueuse" avec l'étoile jaune

Le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes était l'invité de BFMTV-RMC. Face à notre journaliste Philippe Corbé, il a réagi à certains slogans entendus lors de manifestations anti-Pass sanitaire et anti-vaccin ce week-end.

114.000 personnes - selon les données transmises par le ministère de l'Intérieur - ont manifesté ce samedi en France contre les mesures sanitaires. L'hostilité des cortèges était avant tout tournée contre l'extension du pass sanitaire, qui doit faire l'objet d'un projet de loi présenté ce lundi soir en Conseil des ministres, ou encore le vaccin anti-Covid-19, et plus largement contre les contraintes arrêtées pour juguler la circulation du variant Delta. Des protestataires n'ont pas hésité à parler de "dictature sanitaire".

Certains mots d'ordre et certains panneaux, remarqués ici et là dans les foules, supportaient même des outrances aux airs d'outrages: on a en effet pu voir et entendre des comparaisons entre le ass sanitaire et l'étoile jaune imposée aux juifs durant l'Occupation. Invité de notre antenne ce lundi matin, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a réagi très vivement.

"Comparer le pass sanitaire à l’étoile jaune, c’est honteux, c’est immoral, monstrueux. Qu’il y ait un débat c'est une chose, mais dire que c’est une dictature c’est un scandale et faire la comparaison avec l’étoile jaune c’est dépasser toutes les limites morales", a-t-il lancé. Il a poursuivi plus tard: "J’appelle à un sens de la République et de l’Histoire. Les délires complotistes des gens en première ligne des cortèges c’est irresponsable, c’est dégueulasse."

Beaune dénonce les propos de Philippot, Dupont-Aignan et d'une ex-députée LaREM

Clément Beaune a d'ailleurs observé: "On a entendu des propos abjects, même chez des responsables politiques". Il a cité "Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot" et "même une députée qui fut de la majorité – je ne considère plus qu’elle en fasse partie – Martine Wonner". La psychiatre de formation, élue dans le Bas-Rhin, a entre autres encouragé les manifestants à "envahir les permanences parlementaires" de ses collègues soutenant la politique sanitaire.

Tout de même, la généralisation du pass sanitaire pose un certain nombre de questions juridiques et éthiques, sur lesquelles le Conseil d'État doit notamment trancher avec son avis. Clément Beaune lui-même, le 12 mai dernier, avait plaidé contre un tel pass dans "les cafés et les restaurants", craignant alors une "société à deux vitesses".

Interrogé à ce propos ce lundi, il a appuyé son revirement sur deux facteurs: "Le variant Delta a changé la donne. Personne ne met le pass au centre de ses activités quotidiennes de gaieté de cœur mais la grande différence avec le 12 mai, c’est que le vaccin est accessible à tous". Il a martelé:

"Le choix c’est entre laisser le variant filer – personne ne le veut et quand on voit la vitesse à laquelle il galope... – ou alors prendre des contraintes générales... Nous trouvons un équilibre proportionné entre des restrictions et une société que nous souhaitons la plus active dans ce contexte".

Il a souligné que seul le vaccin permettrait d'éviter un sempiternel renforcement des restrictions. 

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV