BFMTV

Le Guen: la famille de Leonarda n'est "pas la bienvenue en France"

Leonarda Dibrani a étév expulsée de France l'année dernière. Selon son père, elle se trouve en Croatie, avec sa mère et trois de ses frères.

Leonarda Dibrani a étév expulsée de France l'année dernière. Selon son père, elle se trouve en Croatie, avec sa mère et trois de ses frères. - -

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement a affirmé mardi à l'Assemblée que le gouvernement serait "intraitable" avec la famille de la jeune rom kosovare.

Pas de sursis pour la famille de Leonarda. Au cours des questions au gouvernement mardi, Jean-Marie Le Guen a affirmé que le gouvernement serait "intraitable" sur la situation de la famille rom kosovare.

"Le gouvernement sera intraitable sur la situation de cette famille, qui a été éloignée légalement et qui doit le savoir, n'est pas la bienvenue en France", a déclaré Jean-Marie Le Guen, en réponse à une question de la députée UMP Annie Genevard, qui voulait savoir "si tout sera[it] mis en oeuvre pour éviter son retour".

Polémique jusqu'au sommet de l'Etat

La lycéenne expulsée de France l'année dernière se trouve avec sa mère et trois de ses frères en Croatie, pays membre de l'Union européenne, avait déclaré début juillet Resat Dibrani, le père de cette famille rom kosovare qui tente de contourner l'interdiction de séjourner en France. Les conditions de son expulsion avaient créé une polémique jusqu'au sommet de l'Etat à l'automne 2013.

"Il est hors de question que cette famille mobilise davantage les pouvoirs publics et les finances publiques de l'Etat", a ajouté Jean-Marie Le Guen. "Quand bien même certains membres de la famille Dibrani se verraient délivrer un passeport croate, cela ne leur donne pas pour autant droit au séjour en France", a-t-il argumenté.

Il faudra veiller à ce qu'il n'y ait pas "abus de droit" et, pour ce qui est de l'accès à une autorisation de travail, "les autorités françaises feront preuve de toute la sévérité nécessaire dans l'appréciation", a-t-il affirmé.

A. K. avec AFP