BFMTV

Immunité de Dassault: Ayrault "choqué" par la décision du Sénat

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault - -

Le Premier ministre s'est aussi prononcé pour une réforme de la procédure de vote afin que celui-ci se déroule à nouveau à mains levées.

Favorable au vote à mains levés. A l'instar du président du Sénat Jean-Pierre Bel, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est dit favorable à une réforme du vote de la levée de l'immunité parlementaire au lendemain de la décision au sujet du sénateur UMP Serge Dassault.

Jean-Marc Ayrault s'est d'ailleurs dit "choqué" par le vote du bureau du Sénat qui a maintenu l'immunité de l'industriel. Il a aussi souligné que c'était l'ancien président UMP du Sénat, Gérard Larcher, qui avait "instauré cette disposition de vote à bulletin secret".

"La justice peut, si elle le souhaite, très vite, c'est-à-dire demain, faire une nouvelle demande (de levée d'immunité) et là, je crois que le contexte aura changé car on ne peut continuer avec ce genre de pratiques qui portent atteinte à la démocratie", a détaillé le Premier ministre, en marge de la séance des questions d'actualité au Sénat.

Comme le bureau du Sénat est composé de 14 élus de gauche et 12 de droite, il a donc manqué deux voix de gauche pour lever l'immunité du milliardaire, deux voix sur lesquelles tout le monde s'interroge depuis mercredi.

"Il peut y avoir des défections, des fautes individuelles", a commenté le chef du gouvernement.

S.A.