BFMTV

Florence Parly a passé le réveillon au Mali avec les troupes de Barkhane

Florence Parly dîne avec les soldats de l'opération Barkhane, à Tessalit, au Nord-Mali, le 31 décembre 2017.

Florence Parly dîne avec les soldats de l'opération Barkhane, à Tessalit, au Nord-Mali, le 31 décembre 2017. - Daphné Benoit - AFP

La ministre des Armées a réveillonné avec les soldats de la force Barkhane, dans le nord du Mali, dimanche soir.

La ministre des Armées Florence Parly a passé dimanche soir le réveillon avec 200 soldats français basés à Tessalit, le poste le plus au nord de la force Barkhane au Mali

"C'est mon premier réveillon avec nos forces et je suis extrêmement honorée de le passer ici avec vous", a lancé la ministre sous une immense tente aménagée pour l'occasion. "Depuis ce petit avant-poste niché au milieu du désert, la France agit et fait fléchir le jihadisme", a-t-elle ajouté.

Saint Emilion et Opinel

Sur les tables soigneusement dressées ont défilé des plats de fête: saumon, crevettes, poulet aux morilles, le tout arrosé de Saint Emilion. Et pour chacun, un Opinel, cadeau du ministère des Armées. 

A l'approche de minuit, le compte à rebours a été lancé. "3, 2, 1, Bonne année!": la petite foule en treillis s'est embrassée et s'est échangée des voeux. Une pause festive dans le quotidien des soldats de Barkhane, qui continuent de traquer les jihadistes au Mali.

4.000 hommes

Les groupes armés, dispersés lors de l'intervention française Serval en 2013, ont retrouvé un nouveau souffle dans le nord du pays malgré la présence de 12.000 Casques bleus (Minusma) et de la force française Barkhane, qui compte 4.000 hommes dans la région.

Le pari de la France, désormais: accompagner la nouvelle force conjointe du G5 Sahel (Mali, Tchad, Niger, Burkina Faso, Mauritanie) pour que ces pays prennent en charge, à terme, leur propre sécurité, a rappelé Florence Parly.

"Barkhane aujourd'hui change de visage. La France sera présente aussi longtemps que nécessaire, mais la présence de la France n'est pas éternelle. Le Sahel doit prendre sa sécurité en main et nous sommes là, vous êtes là, pour les aider", a souligné la ministre. 

dossier :

Joyeuses fêtes

A.S. avec AFP