BFMTV
en direct

EN DIRECT - Après ses premiers pas au Parlement, Jean Castex reçoit les partenaires sociaux

Le Premier ministre Jean Castex quitte l'Elysée après le conseil des ministres le 7 juillet 2020

Le Premier ministre Jean Castex quitte l'Elysée après le conseil des ministres le 7 juillet 2020 - Ludovic Marin © 2019 AFP

Le Premier ministre a fait part de sa détermination à rouvrir le dossier des retraites et à le régler "à court terme", quand les partenaires sociaux penchent, a minima, pour un report.

Laurent Berger (CFDT) repousse toute reprise d'une discussion sur les retraites dans l'immédiat

A l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre Jean Castex, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a repoussé jeudi toute reprise immédiate des discussions sur la réforme des retraites. Il souligne que "clairement, la priorité aujourd'hui, c'est l'emploi". "On a clairement dit au Premier ministre que la question des retraites ne devait pas venir polluer la question de la relance", a rapporté Laurent Berger à la presse.

"Ce n'est pas le sujet de l'été et de l'automne (...) La CFDT ne pratique pas la chaise vide, mais si le gouvernement ouvre des concertations sur les retraites cet été ou à l'automne, la CFDT ne s'y investira pas vraiment".

"On va avoir des moyens pour pousser l'écologie dans l'économie", assure Barbara Pompili

Invitée ce jeudi matin sur l'antenne de Franceinfo, la nouvelle ministre de l'Écologie Barbara Pompili a tenu à clarifier son rôle au sein du nouveau gouvernement.

"Je veux être une ministre de l'action et des résultats (...) il faut que les grands mots se concrétisent dans les actes et dans la vie quotidienne des Français", a-t-il assuré.

Pour cela, la remplaçante d'Élisabeth Borne à assuré avoir "les coudées franches" et que le président de la République et la Premier ministre lui avaient donné des granties pour la fin du quinquennat.

"On a des grosses assurances sur le plan de relance, on va avoir des moyens pour pousser l’écologie dans l’économie", explique-t-elle.

Pour Bruno Le Maire, "Cette crise peut nous permettre d’accélérer la transformation économique"

Toujours sur l'antenne d'Europe 1, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a également abordé le sujet de la crise économique, qui devrait toucher la France dans les semaines à venir.

"Cette crise peut nous permettre accélérer la transformation économique dont le président de la République m’avait confié la responsabilité il y a maintenant plus de trois ans. Je suis résolument optimiste et volontariste", a-t-il affirmé.

Notre-Dame: "large consensus" pour une reconstruction de la flèche "à l'identique", assure Bachelot

La nouvelle ministre de la Culture Roselyne Bachelot a estimé qu'un "large consensus" existait pour reconstruire "à l'identique" la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, alors qu'une commission consultative se réunit jeudi sur ce sujet.

Il apparaît "qu'un large consensus se dégage dans l'opinion publique et dans les décideurs - puisqu'à la fin, ce sera, je pense, le président de la République qui va trancher - pour la reconstruction à l'identique", a-t-elle déclaré sur France Inter, ajoutant "c'est toujours difficile de dire 'à l'identique' exactement, mais dans l'esprit de la flèche".

Le Maire ne comprend pas les polémiques sur Darmanin et Dupond-Moretti

Invité ce jeudi matin dans la matinale d'Europe 1, le ministre de l'Économie a estimé que les polémiques et critiques autour des nominations de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti aux postes de ministre de l'Intérieur et de Garde des Sceaux n'avaient pas lieu d'être.

"Je ne comprends pas la polémique sur Gérald Darmanin, qui a droit à la présomption d'innocence, qui a été un grand ministre des Comptes Publics et sera un grand ministre de l'Intérieur. Je ne comprends pas davantage la polémique sur monsieur Dupond-Moretti qui sera un grand garde des Sceaux", a-t-il assuré.

"Il faut respecter ce chantier", estime Roselyne Bachelot après l'intrusion de Greenpeace à Notre-Dame

Quelques heures après l'intrusion de militants de Greenpeace qui, la nuit passée, ont déployé une bannière sur une grue du chantier de Notre-Dame demandant à Emmanuel Macron d'agir pour le climat, la toute nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a estimé "qu'il faut respecter de chantier."

"Qu’elles que soient la justesse des causes que l’on défend, et les causes de Greenpeace sont justes, il est des chantiers extrêmement fragiles, et toute intrusion dans celui de Notre-Dame peut avoir des effets néfastes", a-t-elle expliqué au micro de France Inter.

Pour celle qui fut ancienne ministre de l'Écologie, cette action de l'ONG pourrait en réalité avoir l'effet inverse à celui escompté.

"Au niveau de l’opinion publique, on l’a vu au moment de l’incendie, ça a dépassé ceux qui croient au ciel, et il ne faut pas sembler s'attaquer à ce chantier si important. L’activisme vient tamponner l’affectif, et ce n’est jamais productif", conclut-elle.

"J'ai le droit à la présomption d'innocence": Darmanin réagit à la plainte pour viol qui le vise

Gérald Darmanin a réagi à la plainte pour viol qui le vise depuis 2017. Il a rappelé que "trois décisions de justice ont été rendues jusqu'alors et elles me sont favorables: il y a eu deux enquêtes préliminaires qui ont été classées sans suite et un non lieu. Dans ce contexte, on peut penser que j’ai le droit à la présomption d’innocence"

S'il a assuré qu'il n'avait rien à se reprocher, le ministre de l'Intérieur a précisé qu'il restait à la disposition des magistrats.

"C'est une situation qui n'est pas facile à vivre pour ceux qui sont accusés à tort. Mais je marche la tête haute", a-t-il affirmé.

Darmanin veut "être le ministre qui redonnera aux policiers la fierté d'exercer leur métier"

Invité sur RTL ce jeudi matin, le minsitre de l'Intérieur a souhaité rappelé aux forces de l’ordre que leur rôle était de "protéger les plus faibles d’entre nous, ils sont les remparts de la République".

Une reconnaissance qu'il lui a semblé "important" de souligner à nouveau car Gérald Darmanin entend devenir le ministre "qui pourra redonner aux forces de l'ordre la fierté d’être policier et gendarme".

"Ségur de la Santé": un projet d'accord trouvé entre syndicats et gouvernement

C'est l'autre négociation sociale du moment: les négociations du "Ségur de la santé" sur les salaires des personnels hospitaliers se sont poursuivies ce mercredi, au lendemain de nouvelles annonces du Premier ministre Jean Castex, qui espère "régler en large part le sujet" avant la fin de semaine.

Et elles avancent: un projet d'accord prévoit au moins 180 euros mensuels net de plus pour les soignants hors médecins, indiquent des sources concordantes à l'AFP.

Cet accord, présenté aux syndicats dans la nuit de mercredi à jeudi au terme d'une ultime négociation marathon, prévoit une hausse de salaire en deux temps, avec une première revalorisation de 90 euros net en septembre et une seconde de 90 euros net en mars. Reste désormais à le valider.

Le défilé des syndicats et du patronat

Des premières heures de la matinée jusqu'aux dernières lueurs du jour ce jeudi, avant une reprise vendredi après-midi, syndicats et patronat défileront à l'hôtel de Matignon, pour prendre le pouls des intentions du nouveau Premier ministre.

Voici les rencontres prévues à l'agenda aujourd'hui:

• 8h30: Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT • 9h30: Yves Veyrier, secrétaire général de FO • 10h45: Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF • 11h45: François Asselin, président de la CPME • 14h30: Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT • 15h30: La présidence de l'U2P • 16h30: Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA • 17h45: Cyril Chabanier, Président de la CFTC • 18h45: François Hommeril, Président de la CFE-CGC • 19h45: Jean-Yves Mirski, Président de la FESAC • 20h45: Benoît Teste, Secrétaire général de la FSU

Castex déterminé à rouvrir le dossier des retraites

Jean Castex a fait part de sa détermination à rouvrir le dossier des retraites et à le régler "à court terme", quand les partenaires sociaux penchent, a minima, pour un report, le temps d'y voir plus clair sur les conséquences de la crise du Covid-19.

"Refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable", a plaidé le Premier ministre ce mercredi devant le Sénat.

"Je vais rouvrir le dialogue, toutes les organisations syndicales viendront discuter avec moi (...) et nous nous mettrons d'accord sur une méthode et un calendrier", a ajouté le chef du gouvernement lors de la séance des questions d'actualité, en précisant qu'il aborderait "la question des retraites dans un cadre global".

Les partenaires sociaux à Matignon

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré aux premiers pas du nouveau gouvernement. Après son baptême du feu au Parlement ce mercredi, marqué notamment par quelques échanges mouvementés avec les députés et sénateurs pour Éric Dupond-Moretti, l'équipe menée par Jean Castex poursuit son installation.

Le Premier ministre reçoit aujourd'hui et demain les partenaires sociaux, prélude à la réouverture des dossiers explosifs des retraites et de l'assurance-chômage.

BFMTV