BFMTV

Cécile Duflot défend le maintien d'EELV au gouvernement, mais la question "se pose"

Selon Cécile Duflot, la question de son maintien -et celui de Pascal Canfin- au gouvernement "se pose".

Selon Cécile Duflot, la question de son maintien -et celui de Pascal Canfin- au gouvernement "se pose". - -

Cécile Duflot a reconnu mercredi matin que la question du maintien au gouvernement d'Europe Ecologie Les Verts se posait. La ministre est fragilisée par la suspension de l'écotaxe par Jean-Marc Ayrault.

Après la suspension de l'écotaxe par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, Cécile Duflot semble affaiblie. L'écologiste, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, a reconnu mercredi que la question du maintien d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) au gouvernement "se pose". "Bien sûr oui, il est légitime qu'elle se pose, mais la question essentielle, c'est celle de l'action", a estimé la ministre, interrogée sur Europe 1.

Contradictions sur l'écotaxe

Cécile Duflot, ancienne secrétaire nationale d'EELV, en a d'ailleurs profité pour défendre la position du gouvernement sur l'écotaxe, assurant qu'il s'agissait de la "bonne décision". "Le Premier ministre l'a dit très clairement, ce n'est pas un abandon", a-t-elle rappelé, justifiant la suspension par le fait que "quand la situation est très tendue, il ne s'agit pas de mettre de l'huile sur le feu".

"La fiscalité écologique est pertinente quand elle permet de faire évoluer les pratiques. Ce ne doit pas être quelque chose de punitif et supplémentaire", a ajouté la ministre. Seulement, ses propos entrent en contradiction avec ceux de Jean-Vincent Placé, le chef de file d'EELV au Sénat. Ce dernier avait estimé que si le gouvernement cédait sur ce dossier, alors il ne faudrait "pas qu'il s'étonne qu'il n'ait plus d'autorité sur rien".

"La présence des écologistes dérange"

Pour autant, la ministre n'envisage de quitter le gouvernement, malgré l'agacement de certains socialistes. "C'est quand même ceux qui ont le moins envie de voir des écologistes au gouvernement qui donnent sens à cet argument. (...) Je considère donc que visiblement la présence des écologistes au gouvernement n'est pas inutile et dérange certains. Et ça ne me gêne pas de déranger certains", s'est justifiée la ministre.

Ce n'est pas la première fois que Cécile Duflot défend la légitimité de sa présence au gouvernement ainsi que celle de Pascal Canfin, ministre délégué chargé du Développement. La place des ministres écologistes a déjà été remise en cause à plusieurs reprises, notamment au moment du limogeage de Delphine Batho ou lorsque Cécile Duflot avait critiqué les propos de Manuel Valls sur les Roms.

M.K. avec AFP