BFMTV

Cazeneuve: "Nous mobilisons des moyens exceptionnels" sur la zone du crash

BFMTV

Votre chapo ici

"Nous sommes ici présent avec Mme l’ambassadrice d’Allemagne en France pour exprimer d’abord notre compassion aux familles des victimes pour ce drame terrible, et exprimer nos condoléances aux peuples allemand et espagnol", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve mardi, quelques heures après le crash d'un Airbus A320 entre Barcelonnette et Digne-les-Bains dans les Alpes-de-Haute-Provence, faisant 150 victimes.

"Nous mobilisons des moyens exceptionnels d’enquête et de secours: 300 sapeurs-pompiers en plus des pompiers volontaires déjà déployés et 300 militaires de la gendarmerie nationale. (...) Les premiers à être sur zone étaient les gendarmes de haute-montage pour leur connaissance du terrain et capacité d’intervenir dans une zone aussi escarpée et difficilement accessible. On a d'ailleurs survolé la zone qui est escarpée et difficile d'accès. Dix hélicoptères et un avion militaire sont aussi mobilisés", a poursuivi Bernard Cazeneuve, qui n'exclut une prise de parole plus tard dans la soirée, de la Seyne-les-Alpes où a été installé le PC sécurité ainsi que la chapelle ardente.

"Il faut maintenant que l’enquête détermine les circonstances et les causes de ce drame. Il importe de rester prudent en attendant les résultats de l’enquête", a-t-il expliqué avant d'admettre avoir "peu d'espoir qu'il y ait des survivants", vue "la violence du choc".

"Les victimes sont essentiellement de nationalités espagnole et allemande mais un travail est en cours pour établir la liste finale" a déclaré, prudent, le ministre avant que l'Ambassadrice d'Allemagne Susanne Wasum-Rainer ne remercie la France pour les moyens déployés. 

S.A.