BFMTV

AstraZeneca: Jean-Michel Blanquer se fera vacciner "sans aucune appréhension" samedi

Le ministre de l'Éducation nationale va recevoir sa première dose une semaine après l'ouverture de "créneaux dédiés" aux enseignants de plus de 55 ans.

Après Jean Castex, au tour de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Éducation nationale va se faire vacciner ce samedi avec l'AstraZeneca, qui fait toujours face à une forte défiance d'une partie des Français, en raison de très rares cas de thromboses signalés chez des personnes vaccinées.

"J'ai plus de 55 ans, donc je rentre dans la catégorie d'âge des professeurs qui peuvent se faire vacciner. Je vais le faire samedi. Pour bien signifier que, conformément à l'avis des autorités de santé, il y a un rapport avantage/risque qui est très positif", a déclaré le ministre au Parisien.

"C'est le vaccin qui est très largement donné pour les plus de 55 ans. J'y vais sans aucune appréhension", a ajouté Jean-Michel Blanquer, âge de 56 ans.

Une campagne de communication envisagée

Le Premier ministre Jean Castex a reçu mi-mars une première dose de ce vaccin, objet de réticences. Le ministre de la Santé Olivier Véran s'était lui fait vacciner en février.

Jean-Michel Blanquer va recevoir sa première dose une semaine après l'ouverture de "créneaux dédiés" aux enseignants de plus de 55 ans. Mais les centres qui avaient réservé ces créneaux sont restés peu fréquentés en raison de la défiance à l'égard des vaccins. Le gouvernement envisage d'ailleurs une campagne de communication, avec des célébrités, pour rassurer les Français.

Mardi, Emmanuel Macron s'est félicité que la vaccination "s'accélère" mais a toutefois reconnu "des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca". "Il faut réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre", a-t-il alors déclaré.

M.D. avec AFP