BFMTV

Gouvernement Philippe: derniers instants de suspense

Édouard Philippe.

Édouard Philippe. - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le gouvernement est "constitué à 90%" selon l'entourage du Premier ministre.

Pauvres ministrables! Les 24 heures d'attente supplémentaires mettent leurs nerfs à rude épreuve: "C'est infernal d'attendre. Je regarde mon téléphone toutes les cinq minutes. Et à chaque fois qu'il sonne, je m'imagine que c'est une bonne nouvelle", se lamente l'un d'eux dans Le Parisien.

"Je ne comprends pas comment mon nom revient sans cesse dans les médias, alors que personne ne m'a appelé ! Je ne sais pas quoi faire", geint un autre.

Le cocktail rassemblement-renouveau du président Macron, réhaussé par la nomination d'Édouard Philippe à Matignon, que de nombreux Républicains sont tentés de suivre dans le camp présidentiel, rend les pronostics hasardeux. 

"Le champ des possible s'est ouvert", constate notre éditorialiste Laurent Neumann. Une fois fixés les équilibres politiques, "il faut encore respecter les critères promis: la parité, l'exigence de compétence et l'exigence de probité", ajoute-t-il.

"Le président n'est pas satisfait du casting. Il voudrait un gros calibre Les Républicains pour adresser un signal fort, et ce n'est pas le cas pour le moment", indiquait son entourage mardi.

Dans le viseur: l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et les perdants de la primaire de la droite Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, bien que ces derniers soient déjà à la marge de leur parti. Leurs entrées au gouvernement pourraient bousculer les favoris: NKM pourrait ainsi chasser Jean-Yves Le Drian du ministère de la Défense, et Jean-Pierre Raffarin obtiendrait quant à lui le ministère des Affaires étrangères.

L'autre grande inconnue est la part prise par la société civile dans ce premier gouvernement: des profils inattendus peuvent ainsi surgir du chapeau à la dernière minute. Il y en a un, cependant, qui figure depuis longtemps sur les "radars" médiatiques: Nicolas Hulot. Déjà courtisé par François Hollande, il pourrait prendre la tête d'un grand ministère de l'Écologie.

Louis Nadau