BFMTV

"Trahison", "abandon": Jean-Marie Le Pen s'indigne du changement de nom du FN

Jean-Marie Le Pen le 23 novembre 2017, au Luxembourg

Jean-Marie Le Pen le 23 novembre 2017, au Luxembourg - JOHN THYS / AFP

Alors que le parti d'extrême droite s'apprête à révéler son nouveau nom ce vendredi soir, Jean-Marie Le Pen, son cofondateur, dénonce "le coup le plus rude que le Front National ait jamais reçu".

L'heure est venue pour le Front national de tourner une page. Le parti d'extrême droite doit devenir ce vendredi soir "Rassemblement national". Une appellation proposée par Marine Le Pen au congrès de mars, soumise au vote des militants, dont le résultat doit être révélé sur les coups de 20 heures. Si l'emblème de la flamme sera toutefois conservé pour rassurer les plus récalcitrants, cette nouvelle identité doit marquer le point de départ de la refondation du FN.

"Honteux effacement de son identité"

Une initiative qui horripile son cofondateur, Jean-Marie Le Pen. Le père de l'actuelle présidente du parti a fait part de son amertume à travers un communiqué, qu'il a relayé sur les réseaux sociaux. Il critique notamment le "honteux effacement de l'identité" du FN, qui selon lui représente "le coup le plus rude que le Front National ait jamais reçu depuis sa fondation".

Il emploie des termes tels que "trahison", "abandon" ou encore "reniement" pour qualifier ce changement de dénomination. "Seuls les adversaires et les concurrents tireront bénéfice de cette trahison", prédit-il.

Céline Penicaud