BFMTV

Près de 79.000 euros de taxi: les frais de campagne du Front national scrutés à la loupe

Affiche de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017

Affiche de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2017 - JOEL SAGET / AFP

Le Parisien dévoile dans le détail le contenu des comptes de campagne du Front national pour la présidentielle de 2017. Validés presque en totalité par la Commission nationale des comptes de campagne, ils révèlent toutefois quelques surprises.

78.903 euros. C'est le montant des frais de taxi déboursés par le Front national lors de la campagne pour la présidentielle de 2017, révèle Le Parisien qui a eu accès aux comptes du parti dirigé par Marine Le Pen. "Bien que coûteuse, cette formule est plus économique que celle qui consisterait à louer une dizaine de véhicules et à embaucher autant de chauffeurs", répond le FN, alors que la grande majorité des déplacements ont été réalisés dans Paris intra-muros.

Quant aux allers-retours effectués par les responsables du parti avec leurs propres voitures, les contraventions pour infraction ou stationnement gênant qu'ils ont occasionnellement reçues ont été intégrées dans les comptes. Une pratique cependant partagée par plusieurs candidats à la présidentielle, souligne le quotidien.

Communication: 50.000 euros pour rien

En termes de communication, le Front national n'a pas non plus hésité à mettre la main au portefeuille. 50.000 euros ont ainsi été dépensés pour la création d'un logo par une agence basée à Zurich, en Suisse, mais qui n'a finalement pas abouti à cause d'une question de propriété intellectuelle. Résultat: Marine Le Pen a dû s'offrir les services d'une graphiste indépendante, enregistrée en auto-entrepreneur, pour un montant de 2480 euros mensuels entre juillet 2016 et mai 2017.

Des dépenses auxquelles s'ajoutent celles versées à une autre société de communication, baptisée e-Politic, dont l'ex du GUD Frédéric Chantillon, mis en examen pour escroquerie dans l'enquête sur le financement du FN lors des élections de 2012, est actionnaire. Montant: 494.809 euros pour l'animation sur le web et les réseaux sociaux.

2,4 millions d'euros de salaires

Outre ses onéreux prestataires externes, le parti de Marine Le Pen s'est montré particulièrement généreux avec ses propres collaborateurs. Plus de 2,4 millions d'euros de salaires ont en effet été déboursés, soit 20% des dépenses globales de la campagne, rapporte Le Parisien. "Les salaires? Il n’y avait aucune transparence sur ce sujet, c’était du cas par cas. L’idée, c’était d’en salarier le plus possible, puisque c’était remboursé", regrette un proche de Florian Philippot contacté par le quotidien. Jean-Lin Lacapelle, responsable de la mobilisation militante, a ainsi été rémunéré 7950 euros par mois, tandis que l’énarque et haut fonctionnaire Jean Messiha a perçu un salaire mensuel de plus de 12.000 euros nets.

Si les comptes de campagne du Front national ont été largement validés par la commission nationale pour un montant de 11.542.991 euros, Marine Le Pen a toutefois dû s'acquitter de 873.576 euros. "La plus grosse rectification parmi tous les candidats en lice pour la magistrature suprême", assure Le Parisien.

Mélanie Rostagnat