BFMTV

"Charlie Hebdo": Philippot ironise sur Jean-Marie Le Pen et la vodka

Florian Philippot, le 14 septembre 2013.

Florian Philippot, le 14 septembre 2013. - Bertrand Langlois - AFP

L'attentat contre Charlie Hebdo "porte la signature de services secrets", avait déclaré Jean-Marie Le Pen la semaine dernière dans une interview à un journal russe. "Il avait peut-être pris un peu de vodka avant", ironise le numéro deux du FN.

Jean-Marie Le Pen "avait peut être pris un peu de vodka avant...". C'est par cette raillerie que Florian Philippot, vice-président du Front national, s'est désolidarisé vendredi des propos tenus la semaine dernière par le président d'honneur du parti sur la tuerie de Charlie Hebdo

Dans une interview parue dans le journal russe Komsomolskaïa Pravda, Jean-Marie Le Pen avait vu la "signature des services secrets" dans l'attentat du 7 janvier contre l'hedomadaire satirique. "C'est son opinion personnelle. La ligne du Front national, ça n’est pas du tout celle-là (...) Ca fait un peu complotiste, je suis d'accord avec vous", a encore ironisé Florian Philippot au micro d'Europe 1.

"Pas tout à fait dit ça..."

"D’ailleurs, il a plus ou moins démenti ensuite dans un communiqué. Il a même dit qu’il n’avait pas tout à fait dit ça. (...) Il a été interrogé sur cela, il a précisé", a-t-il toutefois rectifié. Après la polémique suscitée par ses propos complotistes, l'ancien président du FN avait laissé entendre qu'il s'agissait d'une erreur dans la traduction de l'entretien. "Je ne valide pas les retraductions en français d’interviews déjà traduites du français en russe", avait déclaré Jean-Marie Le Pen dans un communiqué.

Et Florian Philippot de conclure en réaffirmant la ligne officielle du parti: "le Front national dénonce depuis longtemps le fondamentalisme islamiste. Ca n'est pas quelque chose que l'on doit prendre à la légère. Au-delà des attentats, il y a des désagréments pour tous les Français".

V.R.