BFMTV

François Hollande reconnait ses échecs

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

Hier soir, François Hollande a adressé ses vœux aux Français. Il a reconnu que la crise était plus difficile qu'il ne l'avait prévu.

Véronique Jacquier, vous avez regardé hier soir les vœux de François Hollande. 10 minutes de vœux enregistrés depuis l'Elysée. Le président a été surprenant. Il a commencé par faire son mea culpa !

Oui ! Il y a du nouveau chez François Hollande. Il reconnait que la crise est plus dure et plus longue qu'il ne l'avait prévu. C'est une première. Il reconnait aussi pour la première fois un ras-le- bol fiscal. Et puis François Hollande a cette phrase incroyable concernant la lutte contre le chômage: "les résultats sont forcément longs à apparaitre mais ils sont là".

François Hollande prend un risque en disant cela. Ce n'est pas ce que ressentent les Français. C'était étrange hier soir de voir le président reconnaitre les difficultés et les échecs de l'année 2013

Oui. Mais il a délivré un message pour 2014. Il a fait une annonce. Il propose un pacte aux entreprises pour 2014.

Oui. Un pacte de responsabilité. Des réductions de charges en échange d'embauches. Le président s'est bien gardé d'évoquer l'inversion de la courbe du chômage. Rien non plus sur la croissance ! La bataille passe désormais par la mobilisation des entreprises. Alors les députés socialistes sont partagés sur le cap économique assumé par François Hollande. Certains regrettent qu'ils n'y ait rien de concret pour le pouvoir d'achat des français au moment où la TVA augmente.

Dans ces vœux, il n'a quasiment été question que d'économie.

Oui. Pas de justification de la présence française en Centrafrique. La priorité pour 2014, diminuer la dépense publique. Faire des économies aux niveaux des collectivités locales et de la sécurité sociale en luttant contre les excès et les abus. Jean Luc Mélenchon a signé un tweet rageur et dépité ou il dit: "les huîtres baillent, passons aux choses sérieuses.A table"."Les communistes parlent de vœux désolants.

L'UMP et le Front National trouvent que François Hollande a parlé pour ne rien dire. Finalement seuls les Verts sont contents. Le président a affirmé que la priorité en 2014 c'était aussi la transition énergétique. Mais ça il l’avait déjà dit l’année dernière !

Ça va suffire pour remobiliser une majorité à l'approche des élections ?

Non. Mais François Hollande a donné le ton hier soir. Le patron c'est lui. Pas un mot sur Jean Marc Ayrault et les ministres.

Il est volontairement monté en première ligne pour évoquer les élections européennes. "Ce n'est pas en défaisant l'Europe que l'on bâtira la France de demain", dit-il pour barrer la route au Front National. Il est déjà chef de la campagne pour les européennes qui seront sans doute plus rudes pour les socialistes que les municipales. Finalement ces vœux étaient des vœux de combat, comme le dit l'Elysée, mais surtout de combat électoral !

Véronique Jacquier