BFMTV

François Hollande face aux élections municipales

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

A cent jours des élections municipales, François Hollande est très attentif à la préparation du scrutin, comme l'explique Véronique Jacquier.

Nous sommes à 100 jours des élections municipales. Le premier tour c'est le 23 mars. François Hollande est au Brésil mais il est très attentif à la préparation des élections.

Il surveille tout. Et il sait tout ! Véronique Jacquier...

Il surveille les candidats, les situations. Rien ne lui échappe. "François Hollande a fait des listes matin, midi et soir quand il était pendant 11 ans secrétaire du Parti Socialiste. Il n'est pas désintoxiqué !". Voilà ce que m'a dit un proche du président.

Quand Dominique Voynet a jeté l'éponge à Montreuil, le chef de l'état a pris son téléphone. Il a mis la pression aux socialistes locaux en leur disant : "faites tout pour que cette ville de 100 000 habitants ne retombe pas entre les mains des communistes !". Pour les élections européennes, c'est lui qui a imposé la tête de liste dans la région Centre, au nez et à la barbe du candidat de Jean Marc Ayrault. François Hollande adore la tambouille électorale. Ca le rend optimiste ! Il a coutume de dire aux députés qui l'approchent que les élections municipales seront "correctes" pour la gauche.

Ah bon ? Quelle est l'analyse de François Hollande pour arriver à cette conclusion ?

Le chef de l'état est lucide. Il sait que les socialistes vont perdre des villes moyennes. Mais il compte sur deux victoires : Paris et Marseille. Marseille: trophée de ces municipales. Mais ce serait aussi "l'arbre qui cache la forêt" selon un proche du président.

Car à l'Elysée on ne va pas le crier sur les toits mais on compte aussi sur les triangulaires avec le FN pour fragiliser l'UMP. La seule chose que redoute François Hollande c'est l'abstention à gauche.

Mais pour gagner, la gauche a intérêt à être unie dès le premier tour !

Oui. C’est pour cela que François Hollande surveille les tractations comme le lait sur le feu. En coulisse il a demandé à Cécile Duflot qu'il y ait des listes d'union avec les Verts.

Mais les écolos se font prier. Ils parlent d'autonomie. Il y aura des listes Vert-Front de gauche à Cholet et Grenoble par exemple. Les communistes revendiquent eux le cas par cas. Donc pour l'instant l'union de la gauche ce n'est pas gagné. Les socialistes valideront tous les choix mi-janvier.

François Hollande n'imagine pas un vote sanction lors des municipales ?

Non. Le président veut croire que les électeurs feront un choix local et non national. Et dans les villes comme Lille, Dijon, Strasbourg ou Reims, les barons socialistes devraient bien résister.

En revanche François Hollande a bien compris qu'il ne fallait pas "nationaliser" la campagne. On ne le verra pas sur le terrain. En coulisse il a confié: "le soutien du président n'est pas nécessairement bien compris". Il sait que c'est trop dangereux vu son impopularité !

D'ailleurs il a demandé aux membres du gouvernement de faire profil bas. Seul Manuel Valls a la permission d'aller soutenir quelques maires. Il devrait d'ailleurs participer à un grand meeting en janvier pour lancer la campagne. Manuel Valls c'est aussi l'arbre qui cache la forêt du gouvernement pour ces municipales !

Véronique Jacquier