BFMTV

Provocation à la haine: décision du procès de Renaud Camus renvoyée au 9 avril

BFMTV

Votre chapo ici

La cour d'appel de Paris a renvoyé jeudi au 9 avril son délibéré au procès de l'écrivain Renaud Camus, condamné en première instance à 4.000 euros d'amende pour provocation à la haine ou à la violence.

L'écrivain, proche de l'extrême-droite et célèbre pour sa théorie du "grand remplacement", est poursuivi pour des propos tenus le 18 décembre 2010 lors des "Assises internationales sur l'islamisation" à Paris. 

En première instance, le tribunal correctionnel de Paris avait estimé que les propos litigieux constituaient "une très violente stigmatisation des musulmans, présentés comme "des voyous", des "soldats", "le bras armé de la conquête" ou encore "des colonisateurs cherchant à rendre la vie impossible aux indigènes".

S.V. avec AFP