BFMTV

Explosions à Beyrouth: Macron exprime sa "solidarité fraternelle avec les Libanais"

Quelques heures après les immenses explosions qui a dévasté le port de la capitale libanaise, le chef de l'État a réagi sur Twitter, affirmant que la France se tenait "aux côtés du Liban".

Le président Emmanuel Macron a réagi aux immenses explosions qui ont dévasté Beyrouth ce mardi. Sur Twitter, le chef de l'État a exprimé sa "solidarité fraternelle avec les Libanais". D'après le dernier bilan provisoire, ces déflagrations ont fait 27 morts et 2500 blessés.

"La France se tient aux côtés du Liban. Toujours. Des secours et moyens français sont en cours d’acheminement sur place", a par ailleurs annoncé Emmanuel Macron. Son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a réagi une trentaine de minutes avant, écrivant sur Twitter que la France était "disposée à apporter son assistance en fonction des besoins qu'exprimeront les autorités libanaises".

Liens diplomatiques très anciens

Ces réactions, comme celles exprimées par l'ensemble de la classe politique française, témoignent de l'importance des liens diplomatiques et géopolitiques qui unissent la France et le Liban depuis des décennies.

Ces liens sont très complexes d'ailleurs, comme l'a illustré la visite de Jean-Yves Le Drian à Beyrouth les 23 et 24 juillet. Le locataire du Quai d'Orsay avait alors exprimé l’agacement de la France face à l’incapacité des dirigeants libanais à réformer le pays, plongé dans une grave crise politique et économique depuis des mois.

Aussi bien face au président libanais, Michel Aoun, qu'à son Premier ministre, Hassan Diab, qu'au chef du Parlement, Nabih Berri, ou au ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, le chef de la diplomatie française s'était montré inhabituellement direct.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV