BFMTV

Yannick Jadot "imagine l'immense déception" de Cécile Duflot

Les eurodéputés Yannick Jadot et Michèle Rivasi ont été qualifiés ce mercredi pour le second de la primaire des Verts, laissant Cécile Duflot sur le banc de touche. Celui qui a raflé 35,61% des suffrages a été partagé sur ces résultats.

Déception partagée. Alors qu'il est arrivé en tête des scores avec 35,61% des suffrages récoltés, Yannick Jadot a tenu à féliciter Cécile Duflot, ce mercredi sur BFMTV. Le candidat à la présidentielle, "surpris" par l'élimination de celle qui était favorite, n'a pas été étonné par sa qualification personnelle. Il a notamment "imaginé une immense déception" pour l'ancienne ministre, qui a effectivement confié ce sentiment sur sa page Facebook. Pour lui, l'ex-patronne des Verts a payé "injustement les responsabilités qu'elle a exercées notamment au gouvernement".

Michèle Rivasi, qui a obtenu 30,16% des voix, a elle aussi fait part de son étonnement compte tenu de l'investissement de Cécile Duflot, dont le slogan "une présidente écologiste" la donnait vainqueur. Celle qui est arrivée en seconde position lui a rendu "hommage parce qu'elle a aussi contribué au fait que l'écologie politique soit présente". "Elle était tellement sûre d'être au second tour. Elle s'était préparée à cette présidentielle", a-t-elle réagi. Que les militants et les sympathisants aient choisi d'autres candidats, "je peux comprendre sa déception", a compati la députée européenne.

La "nouvelle page de l'histoire" de Yannick Jadot

Le candidat à la présidentielle a réaffirmé ses thèmes de campagne. La confiance en l'écologie, l'avenir climatique, le rassemblement, l'unité, Yannick Jadot a souhaité revenir sur ce qui a permis de le qualifier pour le second tour de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts. Souhaitant que "les Françaises et les Français retrouvent confiance dans l'écologie politique", il a déclaré vouloir "construire un nouveau pacte entre eux et l'écologie". "Je veux les convaincre qu'elle va transformer leur vie en mieux, dans la façon dont ils vont manger, la façon de se déplacer, les emplois qu'ils vont pouvoir occuper", a-t-il martelé.

"Je ne crois pas que l'on est dans une culture de bataillons", a-t-il notamment réagi.

Cécile Duflot, qui se préparait depuis plus d'un an à l'échéance présidentielle, a promis de soutenir "celle ou celui qui sera désignée", se refusant à donner une consigne de vote pour le second tour. Yannick Jadot, qui tenu à rappeler qu'il a été "le seul candidat soutenu par toutes les sensibilités de ce mouvement", a assuré ne pas être "dans une culture de bataillons", s'écartant alors du sujet. "Je veux le rassemblement et l'unité", a finalement conclu Yannick Jadot.

Michèle Rivasi et Yannick Jadot s'affronteront pour le débat du deuxième tour de la primaire des Verts jeudi prochain entre 20h et 21h en direct sur BFMTV.

dossier :

Yannick Jadot

Julie Breon avec AFP