BFMTV

Paris: la mairie s'oppose à l'ouverture d'un McDonald's 

Un restaurant MacDonald's de 160 places pourrait voir le jour à Montorgueil, à Paris.

Un restaurant MacDonald's de 160 places pourrait voir le jour à Montorgueil, à Paris. - Philippe Huguen - AFP

Le maire EELV du 2e arrondissement de Paris met en garde des préjudices que peuvent entraîner l'ouverture d'une enseigne de restauration rapide dans le quartier de Montorgueil.

"Pas de MacDo à Montorgueil". Après une manifestation en mai de riverains, c'est au tour du maire EELV du 2e arrondissement de Paris, Jacques Boutault, de taper du poing sur la table. Soutenu par par l'Hôtel de Ville, il a affirmé ce mercredi s'opposer à l'implantation d'un restaurant McDonald's dans le quartier de Montorgueil, après l'adoption d'un voeu en ce sens au Conseil de Paris.

"Avec l'arrivée d'un restaurant de cette taille (160 places), c'est tout le travail qui a été fait dans le quartier sur la qualité alimentaire et la protection de l'artisanat qui risque de s'effondrer comme un château de cartes", s'est-il alarmé.

Éviter "les MacDo" à proximité des écoles

Les commerçants traditionnels redoutent une hausse de leur loyer, et les riverains rejettent la multiplication des enseignes de restauration rapide dans le quartier, d'autant que "six écoles se trouvent à moins de 300 mètres", selon lui. Le vœu adopté mardi soir au Conseil de Paris demande "que soit mis en œuvre tout ce qui est légalement possible afin d'éviter l'installation d'une grande enseigne de restauration rapide à l'angle de la rue Réaumur et des Petits-Carreaux".

Les élus parisiens souhaitent également que "la maire de Paris rappelle aux députés sa demande d'une évolution législative permettant de ne pas autoriser la création d'enseigne de restauration rapide à proximité d'un établissement scolaire". Enfin, ils suggèrent que le Plan local d'urbanisme (PLU) permette le renforcement des dispositifs de préservation de l'artisanat et du commerce de proximité. Selon Jacques Boutault, la Ville a déjà refusé par trois fois les demandes de permis de construire déposées en 2014 et 2015 par McDonald's.

M.G. avec AFP