BFMTV

Mamère appelle les écologistes à ne pas voter le budget 2014

Le député écologiste Noël Mamère en mars 2013.

Le député écologiste Noël Mamère en mars 2013. - -

Le député écologiste Noël Mamère a qualifié dimanche les annonces du gouvernement sur la transition énergétique de "grande opération d'enfumage" et appelé les sénateurs et députés de son parti à ne pas voter le budget 2014 en l'état.

Pour Noël Mamère, les annonces du gouvernement sur la transition énergétique, c'est une "grande opération d'enfumage". Le député écologiste appelle les députés EELV à ne pas voter le budget 2014.

"Pour ceux qui se sont empressés d'applaudir François Hollande" après son discours vendredi devant la Conférence environnementale, "la suite a dû être très brutale quand ils ont entendu Jean-Marc Ayrault samedi défendre une transition écologique version Medef et FNSEA", a grincé le député-maire de Bègles.

"Jean-Marc Ayrault a confirmé qu'il ne supprimerait aucune niche fiscale qui nuit à l'environnement et à la santé, il n'a pas eu un mot sur le diesel et on continue les exonérations sur le kérosène, sur la pêche, sur les phytosanitaires", a dénoncé Noël Mamère, critiquant une"capitulation devant les lobbys".

Une "grave méprise"

Sur le nucléaire, le député Europe Ecologie Les Verts (EELV) a fustigé une "grave méprise", estimant que les annonces du gouvernement se résumaient à une "non-augmentation de la production". "C'est une grande opération d'enfumage des écologistes qui n'attendaient que ça pour dire 'On reste au gouvernement'", a attaqué Noël Mamère.

"J'appelle les écologistes, les députés et les sénateurs, à réagir et à ne pas voter le budget" et "je demande aux responsables du parti d'examiner notre présence dans un tel gouvernement", a-t-il ajouté.

Il a aussi appelé les membres de son parti "à faire preuve de réalisme, plutôt que d'accepter de se laisser rouler dans la farine, sinon c'est suicidaire", estimant que EELV pouvait "vivre sa vie comme le Front de Gauche, qui n'est ni dans l'opposition de droite, ni dans la majorité".

M. P. avec AFP