BFMTV

José Bové: "A EELV, on a le choix entre le gauchisme de Duflot et l'opportunisme de Placé"

Le député européen Europe-Ecologie - Les-Verts et vice-président de la commission parlementaire Agriculture et Développement rural à Bruxelles José Bové regrette "l'image désastreuse" que donne sa famille politique en France.

"Les gens ne comprennent rien aux départementales, au redécoupage des cantons et aux enjeux", a jugé José Bové, député européen et vice-président de la commission parlementaire Agriculture et Développement rural à Bruxelles, mardi sur BFMTV et RMC. Selon le militant écologiste la dramatisation du scrutin par Manuel Valls est "une faute politique. Les gens ne veulent pas être manipulés". Cette stratégie induira "une abstention" forte.

"Manuel Valls a une lourde responsabilité dans ce bazar, il transforme en dramatisant cette élection en référendum pour ou contre la politique du gouvernement", a-t-il indiqué. "C'est une faute politique car il pouvait assumer le travail fait dans les départements. C'est une élection locale", a-t-il ajouté.

Une "image désastreuse"

Et que pense José Bové de la situation de sa famille? "L'image pour notre politique est désastreuse. On a le choix entre le gauchisme avec Cécile Duflot, l'opportunisme avec Jean-Vincent Placé, voilà l'avenir d'Europe-Ecologie - Les-Verts. Je pense qu'il faut totalement reconstruire. Je ne vois pas ce qu'on peut faire avec une boutique comme ça...", lâche-t-il désabusé. "Dany (Cohn-Bendit) a lâché, Mamère a lâché...", pointe-t-il.

"Je n'ai jamais été adhérent à ce parti. Ce qui est terrifiant c'est que l'image que ça donne de l'écologie, c'est la pire image que l'on puisse donner de la politique", désapprouve-t-il. 

La députée et le sénateur EELV se disputent la stratégie des écologistes en France. La première, qui a quitté le gouvernement en août 2014, attaque la politique menée par François Hollande et Manuel Valls, quand le second ne serait pas opposé à un poste ministériel.

S.A.