BFMTV

Eric Ciotti, opposé au financement de mosquées par l'Etat, veut "plus de République"

Le député Les Républicains Eric Ciotti, à l'Assemblée nationale.

Le député Les Républicains Eric Ciotti, à l'Assemblée nationale. - Loïc Venance - AFP

Après que Manuel Valls a émis l'hypothèse d'un financement de mosquées par l'Etat, le député Eric Ciotti a vivement exprimé son désaccord. Pour lui, il faut surtout réaffirmer le rôle des institutions.

Il y a quelques jours le Premier ministre Manuel Valls plaidait dans Libération pour une interdiction provisoire du financement des mosquées par des pays étrangers et la reconnaissance par l’Etat qu’il a "un rôle à jouer" dans ce domaine. Une déclaration qui n’a pas plu du tout à Eric Ciotti.

Le président du Conseil départemental des Alpes-maritimes était l’invité de France Info ce 4 août. Il a mis en avant la nécessité de renforcer le pacte républicain dans le contexte actuel et de ne pas en rajouter sur le volet religieux: "Ce n'est pas plus de religion qui est nécessaire, c'est pas plus de mosquées qui sont nécessaires mais plus de République."

L'éducation et l'enseignement en première ligne

Pour le député d’opposition, ce sont l’éducation et l’enseignement de l’Histoire qui doivent être mis en avant afin de contrer l’influence de la religion et encourager le sentiment d’appartenance nationale dans une partie du jeune public pour qui, selon lui, l’identité française n’a rien d’une évidence:

"Il faut qu'on enseigne avec plus de force les valeurs de la République, ce qu'est la France, ce qu'est notre histoire à ces jeunes Français qui le sont juridiquement mais qui ne sont pas français dans leur culture, dans leur identité."

Des dons effectués pour des "monuments historiques" et non cultuels 

Si la polémique porte sur la manière de repenser et réformer l’islam de France, l’homme politique a dû répondre à une question soulevée au sujet des dons effectués, sur sa réserve parlementaire, pour la rénovation de chapelles catholiques. Selon lui, les sommes ont été versées conformément à la loi de 1905 et dans un but de protection de monuments culturels et historiques. Eric Ciotti a consacré 20.000 euros en direction de quatre chapelles niçoises.

R.V