BFMTV

Quand Hollande et Sarkozy se taclent à distance

François Hollande, dans son bureau à l'Elysée, tacle parfois son prédécesseur.

François Hollande, dans son bureau à l'Elysée, tacle parfois son prédécesseur. - -

CAFE POLITIQUE - Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'actualité politique. Au menu ce matin: les confidences de François Hollande au sujet de son prédécesseur, le député socialiste qui soutient la Manif pour tous et la question des primaires à l'UMP.

> "Sarkozy ne m'a parlé que d'argent"

Après les confidences de Nicolas Sarkozy qui moquait jeudi François Hollande, Le Parisien rapporte vendredi que l'actuel chef de l'Etat n'épargne toujours pas son prédécesseur. "Il en rit comme on rit d’une caricature", évoque un ministre proche du président. "Sarkozy ne m’a parlé que d’argent. Il est totalement obsédé par ça", a également rapporté Hollande à des proches, après leur déplacement commun en Afrique du Sud.

> Le député socialiste qui soutient la Manif pour tous

Jérôme Lambert fait figure de brebis galeuse au parti socialiste. Le député PS avait souhaité en mars dernier une "mobilisation massive" pour les manifestations contre le mariage pour tous. En août, il allait à la rencontre des Veilleurs, et n'avait pas hésité à voter contre le mariage gay.

Droit dans ses bottes, le député charentais soutient la Manif pour tous du 2 février et a même apporté son témoignage dans une vidéo diffusée sur le site du mouvement. Tout en défendant le droit "fondamental" à manifester, Jérôme Lambert explique pourquoi il a voté contre le texte sur le mariage au printemps dernier: "La question qui a motivé mon vote contre c’est le fait de pouvoir - à travers cette loi - reconnaître à un enfant qu’il avait une double filiation maternelle ou paternelle, la question de la filiation était un grand enjeu de cette loi."

> Juppé: Sarkozy "écraserait tout le monde" à la primaire UMP

Lors de son déplacement jeudi, censé annoncer son retour sans l'annoncer, Nicolas Sarkozy a de nouveau sous-entendu qu'il était contre une participation à une primaire à l'UMP, alors qu'elle est désormais inscrite dans les statuts du parti. "Je ne comprends pas sa position sur la primaire car aujourd'hui, il écraserait tout le monde", confie Alain Juppé au Monde. "Mais c'est peut-être une position évolutive chez lui…". Avec François Fillon, Xavier Bertrand, Bruno Le Maire et Jean-François Copé, il fait partie des ténors du parti d'opposition susceptibles de prendre part à une primaire interne.

> Son combat pour ne pas être le maire d'Houilles

Pour éviter d'être le maire d'Houilles, s'entendre dire qu'on est mieux à Vaux qu'Houilles et autres plaisanteries, le candidat pour prendre la tête de la mairie d'Houilles, dans les Yvelines, veut faire rebaptiser la commune de 32.000 habitants. "Un chef d’entreprise qui souhaite implanter un siège social fera rire tous ses collègues du Rotary en annonçant qu’il s’installe à Houilles", argumente cet ingénieur polytechnicien au Monde. Il préférerait que la ville soit rebaptisée "Oville", voire "Hoville".

K. L.