BFMTV

Menaces d'attentats: Hollande annonce la fermeture de l'ambassade de France au Yemen

François Hollande annonce la fermeture de l'ambassade de France au Yemen face à des menaces d'attentats

François Hollande annonce la fermeture de l'ambassade de France au Yemen face à des menaces d'attentats - -

Le président François Hollande annonce la fermeture de l'ambassade de France au Yemen. Les Etats-Unis l'ont déjà fait dans plusieurs pays arabes à cause de risques de menaces terroristes.

François Hollande a annoncé samedi la fermeture de l'ambassade de France au Yemen après les menaces d'attentats d'Al-Qaïda qui ont poussé les Etats-Unis à faire de même dans plusieurs pays arabo-musulmans, samedi en marge d'un déplacement dans le Gers, a-t-on appris auprès de l'Elysée.

"Nous sommes informés directement et indirectement de menaces qui concerneraient nos implantations à l'étranger voire nos ressortissants, menaces venant d'Al-Qaïda", a déclaré le chef de l'Etat.

"D'ores et déjà j'ai décidé de fermer l'ambassade de France au Yémen puisque là nous avions des éléments qui nous permettaient de penser que ces menaces étaient extrêmement sérieuses, et d'ailleurs un certains nombre de pays amis avaient également pris cette décision. Donc pendant plusieurs jours, cette ambassade sera fermée", a poursuivi le président.

Les ressortissants français doivent "prendre les plus grandes précautions"

Le chef de l'Etat a en outre demandé aux ressortissants français sur place "de prendre les plus grandes précautions dans leurs déplacements sur le territoire", selon l'Elysée.

En réaction à des menaces d'attentats annoncées par ses services de sécurité, le département d'Etat américain a annoncé la fermeture dimanche, jour ouvré dans la plupart des pays musulmans, de ses ambassades dans 22 pays dans le monde arabe, ainsi qu'en Afghanistan, au Bangladesh et en Israël.

Le Royaume-Uni, suivi par l'Allemagne, ont à leur tour annoncé la fermeture de leur ambassade au Yémen dimanche et lundi, alors que le ramadan se termine mercredi.

M. P. avec AFP