BFMTV

Macron envisage de reporter son voyage en Serbie

Alors que les manifestations de gilets jaunes dégénéraient en France ce week-end, Emmanuel Macronse trouvait au G20 de Buenos Aires, Argentine.

Alors que les manifestations de gilets jaunes dégénéraient en France ce week-end, Emmanuel Macronse trouvait au G20 de Buenos Aires, Argentine. - Ludovic Marin - AFP

Emmanuel Macron devait s'envoler pour Belgrade mercredi à l'occasion du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale.

Dans la tourmente en raison de la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron reporte sa visite en Serbie prévue mercredi et jeudi. 

"Dans le contexte de la mobilisation actuelle et compte-tenu des incidents qui ont émaillés les dernières manifestations, le Président de la République a décidé d'aménager son agenda et de reporter notamment son voyage officiel en Serbie" a fait savoir l'Elysée à BFMTV. "Profondément attaché à la relation qui unit nos deux pays et à nos liens profonds scellés pendant la Première Guerre Mondiale, le Chef de l’Etat s’est entretenu en fin d’après-midi avec M. Aleksandar Vučić, Président de la République de Serbie. Il a été décidé par les deux présidents que ce déplacement serait reprogrammé dans les meilleurs délais" a-t-on ajouté dans l'entourage du président.

Un report de quelques semaines

Le programme prévoyait qu'Emmanuel Macron s'envole pour Belgrade à l'issue du Conseil des ministres mercredi et revienne à Paris jeudi. Il devait notamment rendre hommage, avec son homologue serbe Aleksandar Vucic, aux défenseurs de Belgrade à l'occasion du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale.

"Nous nous préparions pour la visite du président Macron. Malheureusement en raison de la situation et des problèmes auxquels il fait face, le président Macron m'a demandé de reporter de quelques semaines sa visite dans notre pays", a déclaré le chef de l'Etat serbe lors d'une conférence de presse.

En raison de la crise des "gilets jaunes", l'agenda présidentiel devrait être également bouleversé mardi avec la remise en cause d'une réunion avec les associations d'élus locaux prévue mardi à 18 heures à l'Elysée, a fait savoir l'Elysée à BFMTV.

Celle-ci devait se dérouler en présence d'Edouard Philippe, du président du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, de la ministre de la Cohésion des territoire Jacqueline Gourault et de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Jeanne Bulant avec AFP