BFMTV

Une contre le FN: La Voix du Nord en remet une couche

-

- - -

Le quotidien régional La Voix du Nord a de nouveau pris position contre le Front National, s'intéressant mardi à ses candidats après avoir épinglé son programme lundi, ce qui avait suscité l'indignation de Marine Le Pen, sa chef de file aux régionales dans cette région.

Au lendemain de "Pourquoi une victoire du FN nous inquiète", le quotidien régional La Voix du Nord consacre à nouveau sa une au Front national mardi. "Marine Le Pen et le FN ne sont pas ce qu'ils disent" écrit le journal, visiblement pas effrayé par la polémique née de sa première prise de position.

À quelques heures d'un meeting de Marine Le Pen prévu lundi soir à Lille, La Voix du Nord expliquait sa démarche: "Parce que nous ne portons pas les mêmes valeurs" que le FN, "parce qu'il n'a pas l'expérience", "parce que la région est naturellement ouverte" et pas repliée sur elle-même, et "parce qu'il menace la solidarité nordiste". 

"Une telle prise de position est exceptionnelle", a commenté Christian Delporte, historien des médias. "La presse quotidienne régionale, qui est par nature consensuelle et d'ordinaire très prudente, ne prend généralement pas position pour une élection nationale, et moins encore pour une élection locale ou régionale", a-t-il dit à l'AFP.

Marine Le Pen a jugé "profondément scandaleux" cette prise de position. "C'est un tract pour le Parti socialiste", a-t-elle lancé. Selon un communiqué du FN, "la déconnexion de La Voix du Nord -assumant enfin un engagement et un parti pris que nous connaissions déjà- avec son lectorat, est gravissime de la part d'un média supposé exercer un rôle d'information libre, qui plus est avec l'argent du contribuable".

Sur BFMTV, lundi soir, le directeur de La Voix du Nord, Gabriel d'Harcourt a expliqué que la vocation de son journal était d'être "militant de notre territoire" et assumait une "vocation d'aider la région à mieux vivre".

"Le plus tranquille c'est certainement pas de faire ce qu'on a fait", a-t-il reconnu.