BFMTV

Richert (LR) "surpris et un peu choqué" par le maintien de Massenet (PS) dans le Grand Est

Philippe Richert, candidat Les Républicains dans le Grand Est.

Philippe Richert, candidat Les Républicains dans le Grand Est. - BFMTV

Le candidat Les Républicains Philippe Richert dans la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes s'est dit sur BFMTV "surpris et un peu choqué" par la décision du socialiste Jean-Pierre Massenet de se maintenir au second tour. Le nombre de colistiers s'étant désistés n'excédant pas la moitié du total, le candidat très critiqué dans son propre camp, avait un peu plus tôt, lors d'une conférence de presse, réaffirmé sa décision de ne pas se retirer.

Philippe Richert explique quant à lui que son objectif est "premièrement, de porter un projet" et "deuxièmement, de faire barrage au Front national et à Florian Philippot". Mais pour lui la décision du socialiste consiste à "faciliter la chemin de Florian Philippot" et "l'élection du FN" à la tête de la région.

Interrogé sur le fait que son parti prône le "ni, ni" et ne fasse pas de geste en retour envers le Parti socialiste, le candidat à jugé que cela "n'a rien à voir avec le parti" et qu'il ne voulait en aucun cas "de manoeuvres d'arrière-cour" dans le dos des électeurs. Il a expliqué que la fusion des listes de Les Républicains avec celles de gauche n'était pas possible et que sa formation était la seule à pouvoir représenter une alternative au FN."

D. N.