BFMTV

Paca: Renaud Muselier a-t-il "le soutien officiel" des syndicats d'agriculteurs comme il le prétend?

Le président sortant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a assuré ce jeudi, lors du débat du second tour sur BFMTV-RMC et BFM DICI, avoir reçu le soutien des agriculteurs. Contactées, plusieurs organisations démentent.

"On appelle à voter ni pour l'un, ni pour l'autre". Contacté après les propos de Renaud Muselier ce jeudi, le président des Jeunes Agriculteurs des Bouches-du-Rhône a démenti tout soutien au président sortant de Paca et candidat à sa réélection.

"Non, on ne s'est pas positionnés. On soutiendra la personne qui fait le plus pour l'agriculture, les deux candidats veulent augmenter le budget de l'agriculture", a expliqué à BFMTV le président des Jeunes Agriculteurs des des Bouches-du-Rhône

Du côté de la FRSEA, la direction admet avoir rencontré Renaud Muselier mais dément aussi tout "soutien officiel", auprès de BFMTV.

"Il peut y avoir une certaine sympathie bien entendu, mais pas de soutien officiel", a de son côté réagi Eric Lions, président de la chambre d'agriculture des Hautes-Alpes, interrogé à ce sujet sur BFM DICI ce jeudi.

"Chacun sait ce qu'il doit faire en temps et heure", a-t-il expliqué, admettant toutefois avoir développer avec Renaud Muselier "durant son mandat des manières de fonctionner qui ont été très profitables à notre agriculture".

Une conférence de presse?

Jeudi, à l'occasion du débat face à Thierry Mariani organisé sur BFMTV-RMC et BFM DICI, Renaud Muselier a pourtant martelé avoir reçu le "soutien" des agriculteurs. "Ils ont demandé à voir les deux candidats, (Thierry Mariani) les a vu, je les ai vu, et à la sortie, ils ont fait une conférence de presse pour dire qu'ils me soutenaient", a affirmé le candidat LR.

"Je n'ai pas vu cette conférence de presse, a aussitôt répliqué son adversaire, mettant en doute sa déclaration. Le président de la chambre d'agriculture, le président des coopératives, le président des Jeunes Agriculteurs ont dit qu'ils vous soutenaient?"

"Oui, ils me soutiennent, il faut regarder la presse", a répondu Renaud Muselier, rappelant avoir été "pour le gel, pour les inondations, pour la tempête Alex, pour les horticulteurs".

"Je serais très supris que les organisation syndicales, ce qui n'est pas dans leur tradition, se soient engagées à soutenir tel ou tel candidat", a déclaré Thierry Mariani, loin d'être convaincu.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions