BFMTV

Régionales: Estrosi et Maréchal-Le Pen s'évitent au Pontet

Les deux têtes de liste UMP et FN aux régionales en Paca, ont arpenté jeudi au même moment le marché du Pontet, dans le Vaucluse, à deux jours du premier tour de l'élection municipale de la ville, remportée en 2014 par le FN puis annulée.

Un hasard de calendrier. Vraiment? Marion Maréchal-Le Pen était au Pontet, près d'Avignon ce jeudi pour soutenir Joris Hébrard, candidat à la mairie. En effet, un nouveau scrutin se tient dimanche pour la réélection du maire, le précédent ayant été invalidé par le Conseil d'Etat le 25 février pour cause de bulletins litigieux.

Mais la jeune députée frontiste n'était pas la seule politique à arpenter les allées du marché. Christian Estrosi était également présent pour soutenir de son côté Caroline Joly, la candidate UMP. Les deux adversaires pour les régionales en Paca ont soigneusement évité de se croiser. Et lorsqu'on leur demande quand est-ce que le déplacement était organisé? Chacun se renvoie la balle assurant que c'était prévu depuis longtemps.

"C'est une photocopieuse, elle savait que je serais là, et elle a décidé d'en faire autant", a taclé le député-maire UMP de Nice.

"Il a décidé de me suivre partout"

La députée de Vaucluse s'en est bien sûr défendue, déclarant que le rendez-vous était pris "depuis trois semaines". 

"Manifestement, il a décidé de me suivre partout", s'agace à son tour Marion Maréchal-Le Pen.

Le Pontet est l'une des 11 municipalités qu'avaient remportées le FN en mars 2014. Joris Hébrard, un trentenaire kinésithérapeute novice en politique, avait créé la surprise en remportant cette ville de 17.000 habitants située à la périphérie d'Avignon, avec seulement 7 voix d'avance sous l'étiquette Rassemblement Bleu Marine, devant l'UMP Claude Toutain et le DVD Frédéric Quet.

M.G.