BFMTV

Présidentielle 2022: LR réunira ses candidats potentiels autour du 20 juillet

Christian Jacob, le chef de LR, lors d'une conférence le 6 juillet 2021 à Paris.

Christian Jacob, le chef de LR, lors d'une conférence le 6 juillet 2021 à Paris. - Alain JOCARD © 2019 AFP

Le chef de LR Christian Jacob, le président du Sénat Gérard Larcher et le maire d'Antibes Jean Leonetti doivent recevoir les potentiels candidats au Sénat.

Les Républicains réuniront, sans doute mardi 20 juillet, plusieurs candidats potentiels de la droite à l'élection présidentielle de 2022, a appris l'AFP ce mercredi, confirmant une information du Figaro.

Le chef de LR Christian Jacob, le président du Sénat Gérard Larcher et le maire d'Antibes Jean Leonetti, qui a été chargé d'une mission sur le "processus de rassemblement" des candidats potentiels, recevront ces derniers pour évoquer la suite du processus, a indiqué Jean Leonetti.

La date du 20 juillet avancée par Le Figaro est selon lui "hautement probable", mais "la liste des participants n'est pas totalement établie, ni le lieu de la rencontre".

Selon le journal, la rencontre aurait lieu au Sénat et réunirait l'ancien négociateur européen Michel Barnier, le maire de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) Philippe Juvin, le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau et le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, tous LR. La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, qui a quitté LR, est également attendue, mais pas son homologue des Hauts-de-France Xavier Bertrand, un autre ex-LR.

"Une volonté de rassemblement"

Xavier Bertrand, candidat déclaré à la présidentielle, a dit plusieurs fois refuser d'avance de participer à une éventuelle primaire, que réclament en revanche Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau, ainsi que le centriste Hervé Morin, président de la région Normandie.

La réunion à venir est convenue "pour que l'on puisse ensemble se parler et c'est positif. Cela montre qu'il y a une volonté de rassemblement", a commenté Bruno Retailleau auprès de l'AFP.

Le parti a fixé le 25 septembre comme date butoir pour s'entendre. Si cette hypothèse optimiste ne se réalise pas, un congrès décidera à l'automne d'un processus de départage, malgré les réticences de la direction sur la primaire.

E.R avec AFP