BFMTV

Période de réserve: silence total des candidats avant le verdict des urnes

Pour les dernières heures avant le résultat de l'élection présidentielle, les candidats et leurs soutiens sont tenus au silence médiatique. (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Pour les dernières heures avant le résultat de l'élection présidentielle, les candidats et leurs soutiens sont tenus au silence médiatique. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Kenzo Tribouillard - AFP

La campagne est officiellement terminée: depuis ce samedi à minuit jusqu'au résultat des urnes dimanche à 20 heures, les candidats sont astreints au silence médiatique. L'occasion d'une ultime réflexion pour les Français, avant l'heure du choix. Explications.

Ce n'est plus qu'une question d'heures. Après des mois d'une campagne hors norme, l'élection présidentielle s'apprête à connaître son dénouement, ce dimanche soir à 20 heures. Qui de Marine Le Pen et Emmanuel Macron va succéder à François Hollande? Du côté des candidats, en tout cas, les jeux sont désormais faits: la campagne est officiellement terminée. Depuis minuit, eux et leurs soutiens sont soumis à une période de réserve.

En d'autres termes, c'est silence absolu dans les médias audiovisuels, dont BFMTV, jusqu'au moment des résultats. L'occasion de laisser aux Français, aux derniers indécis, un ultime moment de réflexion avant de se rendre dans l'isoloir.

"A partir de la veille du scrutin à zéro heure, il est interdit de diffuser ou de faire diffuser, par tout moyen de communication au public par voie électronique, tout message ayant le caractère de propagande électorale", précise le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Qu'est-ce qu'il peut être diffusé d'ici au résultat?

Cette obligation est entrée en vigueur avec 24 heures d'avance en outre-mer, où le scrutin est organisé ce samedi: Guadeloupe, Guyane, Martinique, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon.

Les règles sont strictes. Les télévisions peuvent ainsi diffuser des images consacrées au vote des candidats, dès lors que ces séquences rendent compte de tous les candidats et qu'elles ne donnent lieu à aucune intervention de leur part.

Quid des sondages?

Concernant les sondages, le Conseil rappelle que la veille et le jour du scrutin, "aucun sondage électoral ne peut faire l'objet, par quelque moyen que ce soit, d'une publication, d'une diffusion ou d'un commentaire", à compter du samedi précédant le scrutin à zéro heure. Cette interdiction prend fin à la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain, soit le dimanche 6 mai à 20 heures.

Aucun résultat de l'élection, partiel ou définitif, ne peut par ailleurs être communiqué au public avant la fermeture du dernier bureau de vote.

Jé. M. avec AFP